Cameroun: le barrage hydroélectrique Grand Eweng était envisagé au départ pour le secteur de l’aluminium




Information donnée par Lucas Briger, vice-président de la société qui porte ce projet d’aménagement hydroélectrique de 1800 mégawatts

 

 

Le projet d’aménagement hydroélectrique Grand Eweng (1800 MW) avait été initialement envisagé pour les besoins du secteur de l’aluminium, a confié Lucas Briger, vice-président en charge du Développement et des Opérations à Hydromine, dans une interview diffusée par l’agence Bloomberg le 18 septembre.

La production de l’aluminium au Cameroun est assurée par Alucam, qui est basé à Edéa, dans le département de la Sanaga-Maritime, région du Littoral. Le groupe industriel a besoin de sécuriser un approvisionnement continu et sans délestage de 200 MW et d’augmenter ses capacités d’énergie pour les besoins de production de son aluminerie.

La demande croissante d’énergie au Cameroun a cependant positionné Grand Eweng comme un projet pour fournir le grand public en électricité, a relevé Lucas Briger.

Grand Eweng est envisagé depuis 2005. Il s’agit d’un projet de barrage de 1800 MW – dont 1 080 MW dans une première phase. Les investissements requis pour son développement sont de l’ordre de 1 700 milliards de F CFA (environ 3 milliards de dollars). Le projet est localisé sur le fleuve Sanaga à Log Pagal (commune de Massock-Songloulou, département de la Sanaga-Maritime), à cheval entre les départements de la Sanaga Maritime (région du Littoral) et du Nyong-et-Kellé (région du Centre).

Hydromine projette la mise en service des infrastructures du projet à l’horizon 2028. L’usine commencera à produire en 2028 et la capacité augmentera à plus de 1 gigawatt “plusieurs années après”, a déclaré Lucas Briger à Bloomberg.

La société prévoit d’annoncer les co-actionnaires d’ici à la fin de l’année, avec en perspective de financer le projet à 80% par la dette et à 20-25% par les fonds propres

La compagnie de distribution de l’électricité au Cameroun Eneo devrait être le principal acheteur de l’énergie de Grand Eweng. La production supplémentaire sera vendue à des entreprises comme Alucam et/ou exportée vers des pays voisins du Cameroun comme le Tchad.

Le projet porté par Hydromine, société dite de nationalité américaine, pourrait permettre au Cameroun d’arrêter complètement ses centrales thermiques polluantes, a commenté Lucas Briger.

Le gouvernement recherche effectivement des stratégies pour sortir du thermique. L’alimentation des centrales en fioul et en gasoil coûte “trois à quatre fois plus cher” que l’hydroélectricité, a récemment décrié le ministre camerounais de l’Eau et de l’Energie, Gaston Eloundou Essomba, lors d’une mission effectuée dans la région de l’Est le 18 septembre 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *