RDC: la réhabilitation partielle de la centrale hydroélectrique de Mpiana-Mwanga évaluée à 50,5 millions USD




Evaluation faite par la compagnie australienne AVZ Minerals pour la production de 30,9 MW, dans le cadre de l’étude de faisabilité du projet de mine de lithium et d’étain de Manono

 

AVZ Minerals Limited compte réhabiliter la centrale hydroélectrique de Mpiana-Mwanga en deux phases, pour son projet de mine de lithium et d’étain de Manono (province du Tanganyika, République démocratique du Congo).

La compagnie australienne a rendu publique, le 21 avril dernier, l’étude de faisabilité du projet minier, soulignant qu’elle compte mettre en exploitation 30,9 MW dans un premier temps pour faire fonctionner ses usines et finaliser la réhabilitation du barrage à une phase ultérieure; à partir des ressources des opérations de l’entreprise.

Les 30,9 MW seront générés par trois turbines Kaplan de 10,3 MW chacune. La phase 1 du projet de mine de lithium et d’étain de Manono nécessitera une puissance installée de 26,5 MW pour une demande de puissance de 23 MW, selon les projections d’AVZ. Les trois turbines produiront donc plus de puissance que celle requise pour les besoins de la phase 1 de l’usine. Le solde de puissance sera fourni à la Société nationale d’électricité de la RDC (SNEL) pour l’électrification des communautés locales (villes de Mpiana Mwanga et Manono) et les besoins de tout autre acheteur potentiel, selon les données de l’étude de faisabilité.

Le barrage pourra être réhabilité à un coût de 50,5 millions de dollars, incluant la centrale électrique, les sous-stations associées, les lignes haute tension prévues.

La réhabilitation devrait s’étendre sur 68 semaines, dont 52 sur le site. AVZ envisage d’attribuer le contrat EPC (ingénierie, approvisionnement et construction) pour la réhabilitation du barrage en juillet 2020, pour une première production d’électricité en octobre 2021.

L’étude de faisabilité précise toutefois que l’exploitation de la mine débutera par des générateurs diesel en attendant la réhabilitation du barrage et de la ligne de transport HT.

Le projet de mine de lithium et d’étain de Manono cible l’exploitation de 4,5 millions de tonnes de minerais par an. Les réserves prouvées du projet sont évaluées à 44,6 millions de tonnes de minerais et les réserves probables à 48,5 millions de tonnes.

Le projet Manono possède un important gisement de minerais capable de prolonger la durée de vie de la mine au-delà de 20 ans, a commenté le directeur général d’AVZ, Nigel Ferguson, lors de la présentation de l’étude de faisabilité.

La société australienne table sur des dépenses d’investissement pré-production de l’ordre de 545,5 millions de dollars, incluant la construction des usines pour le traitement des minerais, la réhabilitation du barrage hydroélectrique de Mpiana Mwanga, la réhabilitation des ouvrages de transport autour du site du projet et la construction de voies vers les ports de Lobito (Angola) et Dar es Salaam (Tanzanie)

AVZ doit, entre autres, encore négocier les accords de vente et d’achat de sa production minière, les accords de financement et la décision finale d’investissement.

Selon la mise à jour du 21 avril, la décision finale d’investissement du projet est envisagée au troisième trimestre 2020.

L’étude de faisabilité fixe le calendrier complet du projet dans son ensemble à 112 semaines à compter de la décision finale d’investissement, dont 84 semaines pour la construction sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *