Cameroun : la prolongation des droits d’Eneo dans la production et la distribution d’électricité a été formalisée le 1er novembre 2018 (officiel)




La signature de l’avenant n°3 au contrat cadre de concession liant l’Etat du Cameroun à la société contrôlée par l’investisseur britannique Actis permet à cette dernière d’être présente au Cameroun jusqu’en 2031

 

Eneo, société en charge du service public de la production et de la distribution de l’électricité au Cameroun, détiendra ces droits jusqu’en 2031, et c’est acté, avons-nous appris auprès du ministère de l’Eau et de l’Energie (Minee).

“L’avenant n°3 au contrat de concession d’Eneo a été signé le 1er novembre 2018 pour une durée supplémentaire de 10 ans”, a informé le ministre de l’Eau et de l’Energie – Gaston Eloundou Essomba – au cours de son exposé devant la commission des Finances et du Budget de l’Assemblée nationale le 24 novembre dernier.

Le contrat cadre de concession et les contrats dérivés liant l’Etat du Cameroun à Eneo devaient arriver initialement à échéance le 18 juillet 2021.

“Ledit avenant prévoit comme nouvelle obligation contractuelle l’augmentation du taux d’accès à l’électricité notamment en milieu rural et la réhabilitation des barrages hydroélectriques de Songloulou, Lagdo et Edéa”, d’une puissance installée respective de 384, 72 et 267 mégawatts, complète le Minee.

Accès à l’électricité

D’après le rapport annuel 2017 d’Eneo, le taux d’accès à l’électricité au Cameroun est passé de 60,1% en 2016 à 62% en 2017.

Selon les données de la Banque mondiale, disponibles pour l’année 2016, ce taux était de 92% en zones urbaines et 21,27% en zones rurales.

“Le président de la République a instruit que le concessionnaire Eneo puisse mettre en place des investissements dans l’optique de faire évoluer le taux d’accès à l’électricité de 2% par an”, a indiqué le Minee le 24 novembre 2018 devant la commission des Finances et du Budget de l’Assemblée nationale.

AES

Le capital d’Eneo est constitué par l’Etat du Cameroun (44%), le personnel d’Eneo par le biais du le biais du GIC-P Eneo (05%) et Cameroon Power Holdings, société représentant Actis, qui détient la participation majoritaire (51%).

Actis a pris le contrôle du service public de production et distribution de l’électricité au Cameroun à la faveur du rachat des parts de l’américain AES Corporation (56%) dans le secteur. Le contrat de concession avait été signé entre le gouvernement camerounais et le fonds d’investissement britannique en mai 2014, et la société auparavant dénommée Aes-Sonel était devenue “Eneo”.

AES Corporation avait signé, en juillet 2001, avec le gouvernement camerounais, quatre contrats de concession englobant tout le secteur public de l’électricité: production, transport, distribution et vente de l’énergie. Ces contrats, concédés à Actis, donc Eneo, avant leur terme, couraient jusqu’en 2021.

Il est à rappeler que le volet transport a été confié à une nouvelle entreprise publique: la Société nationale de transport de l’électricité (Sonatrel). Le démarrage effectif des activités de la société, initialement envisagé le 1er juin 2018, a été reporté au 1er janvier 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *