Cameroun: le ministre de l’Énergie prescrit à la Sonatrel “une étroite collaboration” avec Eneo du fait de sa présence dans le pays jusqu’en 2031




Le concessionnaire du service public de production et distribution de l’électricité, controlé par le fonds d’investissement britannique Actis, devrait obtenir la prolongation de ses contrats pour 10 ans dès juillet 2021

 

Le ministre camerounais de l’Eau et de l’energie (Minee), Gaston Eloundou Essomba (photo, g), a annoncé, le 19 juin dernier, au cours d’un conseil d’administration extraordinaire de la Société nationale de transport d’électricité (Sonatrel), la prolongation du contrat cadre de concession et des contrats dérivés qui lient l’Etat du Cameroun à Eneo.

La société contrôlée par le fonds d’investissement britannique Actis (51%) devrait bénéficier, selon les indications données par le Minee, d’une prolongation “d’une durée de 10 ans à compter du 18 juillet 2021 dans les segments de la production et de la distribution”.

Gaston Eloundou Essomba a également annoncé la nouvelle au directeur général d’Eneo, Joël Nana Kontchou, qui a à son tour informé son staff dans un courriel largement relayé par plusieurs médias la semaine dernière.

L’annonce faite par le ministre n’est pas nouvelle étant donné que son prédécesseur au portefeuille de l’Eau et de l’Energie avait également eu à annoncer, dès septembre 2017, un accord du président de la République, Paul Biya, pour le renouvellement de la concession d’Eneo. Gaston Eloundou Essomba a cependant donné des détails supplémentaires à l’instar de la date de prolongation.

Le fonds d’investissement britannique Actis a pris le contrôle du service public de production et distribution de l’électricité au Cameroun à la faveur du rachat des parts de l’américain AES Corporation (56%) dans le secteur. Le contrat de concession avait été signé entre le gouvernement camerounais et le fonds d’investissement britannique Actis en mai 2014, et la société auparavant dénommée Aes-Sonel était devenue “Eneo”.

Pour rappel: AES Corporation avait signé, en juillet 2001, avec le gouvernement camerounais, quatre contrats de concession englobant tout le secteur public de l’électricité: production, transport, distribution et vente de l’énergie. Ces contrats, concédés à Actis, donc Eneo, avant leur terme, couraient jusqu’en 2021.

Eneo ne gère plus toutefois le volet transport. Les pouvoirs publics ont décidé de le retirer au privé en le confiant à une société publique: Sonatrel, qui a signé ses contrats de concession en avril 2018. La structure dirigée par Victor Mbemi Nyaknga (photo, d) n’est pas encore opérationnelle.

La présence d’Actis dans le secteur de la production et de la distribution/vente de l’énergie potentiellement jusqu’en 2031 “aura inéluctablement une incidence sur les activités de la Sonatrel; qui devra donc travailler en étroite collaboration avec cette structure en vue de l’amélioration de la qualité du service public de l’électricité”, a relevé le Minee au cours du conseil d’administration du 19 juin. 

La société Eneo s’y préparait apparemment déjà depuis plusieurs mois, elle qui a élaboré un plan d’investissement à l’horizon 2031.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *