Réduction de la production mondiale de pétrole: l’Opep veut faire adhérer 20 autres pays non membres




Le Bénin, le Cameroun, le Tchad, le Congo, l’Egypte, le Ghana, la Côte d’Ivoire, la Mauritanie, le Niger et l’Afrique du Sud cités dans la liste des pays qui seront potentiellement sollicités lors de la réunion de l’Opep prévue le 30 novembre

 

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) veut faire adhérer de nouveaux pays à l’engagement de réduction pétrolière pris par 24 Etats membres et non-membres de l’Organisation sous son égide, en décembre 2016.

Selon les informations du trader Avatrade, reprises par le portail financier Investing.com, il y aurait 20 pays ajoutés à la liste et ciblés pour la prochaine réunion de l’Opep, prévue le 30 novembre 2017 à Vienne (Autriche).

Il s’agirait notamment des pays suivants: Argentine, Bénin, Bolivie, Brésil, Cameroun, Tchad, Colombie, Congo, Égypte, Ghana, Indonésie, Côte d’Ivoire, Mauritanie, Niger, Norvège, Afrique du Sud, Tadjikistan, Turkménistan et Ouzbékistan.

Dans une interview accordée à la Chaine Alarabiya – vue par Energies Media – il y a quelques jours et mise en ligne sur le site de la chaîne mardi 22 novembre, le secrétaire général de l’Opep, Mohammad Sanusi Barkindo, a confirmé que le président de l’Opep et ministre saoudien de l’Energie, Khalid Al Falih  et son homologue de Russie, Alexander Novak, mènent actuellement des négociations avec certains pays, cependant sans donner de noms.

“Il est fort probable que nous ayons d’autres pays producteurs qui assistent à la conférence. Actuellement je ne suis pas en mesure de vous le confirmer car cela fait partie de la consultation que Son Excellence Khalid Al Falih a engagée. En plus des 24 pays qui ont signé la déclaration de coopération, il tend la main à d’autres pays producteurs qui n’ont pas pu rejoindre le train le 24 décembre 2016, mais il vaut mieux tard que jamais. Je suis confiant que ses efforts conduiront à de bons résultats pour nous en novembre”, a déclaré Mohammad Sanusi Barkindo.

En décembre de l’année dernière, 24 pays producteurs de pétrole, membres et non-membres de l’Opep, s’étaient accordées dans le cadre d’un accord dénommé “Opep+” à réduire les productions nationales pour alléger les excédents de stocks.

L’accord, initialement conclu pour le premier semestre 2017, a été prolongé jusqu’en mars 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *