Cameroun: pour EDC, les indemnisations ne constituent plus les blocages pour l’achèvement de la ligne de transport de Memve’ele




L’entreprise publique reste optimiste pour la finalisation des ouvrages d’évacuation d’énergie de la centrale hydroélectrique début 2022, avant le règlement de toutes les indemnisations prévues pour les riverains se trouvant sur le corridor de l’infrastructure. Contrairement à une déclaration faite par le ministre de l’Eau et de l’Energie

 

Plusieurs fois reportée, la finalisation de la ligne de transport de la centrale hydroélectrique de Memve’ele est incertaine dans un délai précis, a laissé sous-entendre le ministre de l’Eau et de l’Énergie Gaston Eloundou Essomba le 1er décembre dernier à l’Assemblée nationale.

“L’achèvement de ces travaux reste subordonné d’une part à la signature du décret d’indemnisation dans le Mfoundi et aux paiements des indemnisations aux personnes impactées sur le corridor de cette ligne, d’autre part”, a-t-il affirmé devant les députés membres de la commission des Finances et du Budget de l’Assemblée nationale du Cameroun. 

Contactée, une source autorisée au sein de l’entreprise publique Electricity Development Corporation (EDC) a assuré à Energies Media que les indemnisations ne représentaient plus “trop de blocages”. Depuis l’attribution, en mai 2020, de la gestion du projet hydroélectrique à EDC, la source assure que le DG de l’entreprise, Théodore Nsangou, a pu trouver un terrain d’entente et un “cadre de concertation permanent” avec les différentes populations concernées et/ou leurs représentants dans les différents départements traversés par la ligne de transport d’électricité. Ceci afin de permettre au projet d’être exécuté en attendant le règlement des indemnisations. 

Selon des documents internes d’EDC, sur six départements des régions du Centre et du Sud dans lesquels la ligne a nécessité l’évaluation des indemnisations, trois bénéficient déjà d’un décret d’indemnisation (Vallée du Ntem le 26 avril 2018, Mvila le 11 octobre 2018, Mefou et Akono le 17 août 2021). Dans les autres départements (Nyong et So’o, Mefou et Afamba, Mfoundi), les décrets sont attendus. Dans le Mfoundi spécifiquement, 168 personnes sont concernées et l’enveloppe se chiffre à 1,329 milliard de F CFA.

Il est à souligner que les riverains impactés par le poste de Nkolkoumou (point d’arrivée de la ligne) doivent se partager 218 millions de F CFA. Il s’agit de 11 personnes. Ici, le décret d’indemnisation a été signé le 08 décembre 2020. 

“Les derniers pylônes sont en train d’être montés et les populations collaborent vraiment […] Globalement il n’ y a plus de problèmes tant pour l’enveloppe des indemnisations que pour les autres décrets”, d’après le responsable d’EDC contacté par Energies Media. 

Ce dernier estime que la finalisation de la ligne pourrait intervenir d’ici “fin janvier 2022”

L’aménagement hydroélectrique de Memve’ele dispose d’une capacité installée de 211 MW mais l’usine ne fournit actuellement que 90 MW en attente de la finalisation des ouvrages d’évacuation d’énergie. “Le taux de réalisation est de 92% au 30 septembre 2021” en ce qui concerne la ligne de 225 kilovolts (kV) allant du site de l’usine hydroélectrique de Memve’ele (à Nyabizan, Sud-Cameroun) jusqu’au poste de transformation de Nkolkoumou à Yaoundé, d’après les données présentées par le Minee à l’Assemblée nationale le 1er décembre dernier.

L’énergie de Memve’ele est injectée dans le réseau public. La centrale hydroélectrique est implantée à Nyabizan, localité de l’arrondissement de Ma’an, département de la Vallée du Ntem, dans la région du Sud.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *