Deux centrales solaires au Burkina Faso et au Tchad retenues dans le cadre du 7e cycle annuel du mécanisme conjoint Irena/ADFD




Le financement des deux projets, d’une puissance respective de 03 MW et 06 MW, suggéré par l’Irena, a été approuvé le 12 janvier par le Fonds d’Abu Dhabi pour le développement

 

Le Fonds d’Abu Dhabi pour le développement (ADFD) a approuvé, le 12 janvier dernier à Abou Dhabi, le financement de deux projets de centrales solaires photovoltaïques prévues au Burkina Faso et au Tchad.

Le financement a été approuvé dans le cadre du septième cycle annuel du mécanisme conjoint Irena/ADFD d’appui aux projets (Irena/ADFD Project Facility), aux côtés de six autres projets.

Au Burkina Faso, l’ADFD s’est engagée à fournir un prêt de 5,5 millions de dollars pour la construction d’une centrale solaire photovoltaïque de 03 mégawatts en zone rurale, qui devrait bénéficier à 40 000 personnes. 

Au Tchad, l’ADFD va soutenir, à travers un prêt de 15 millions de dollars, la construction d’une centrale solaire de 06 MW qui devrait fournir de l’énergie à plus de 215 000 personnes.

Le mécanisme conjoint Irena/ADFD d’appui aux projets est une initiative lancée en 2013 et dotée de 350 millions de dollars américains fournis par l’ADFD.

Depuis la première sélection des projets en 2014, l’ADFD indique avoir financé à ce jour 32 projets d’énergies renouvelables à travers le monde, couvrant 50% du coût total du projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *