Financement des projets d’énergies renouvelables: partenariat entre l’Irena et la BERD




Le protocole d’accord signé entre les deux institutions le 12 janvier va renforcer la coopération entre les deux institutions d’une part, et soutenir d’autre part l’utilisation des énergies renouvelables dans les pays où la Banque mène des opérations

 

L’Agence internationale pour les énergies renouvelables (Irena) et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) ont conclu un protocole d’accord à Masdar City (ville de l’émirat d’Abou Dhabi), le 12 janvier dernier, en marge de la 10e assemblée générale de l’Agence.

Le document a été signé par la directrice générale de la BERD chargée des infrastructures durables, Nandita Parshad (photo, g), et le directeur général de l’Irena, Francesco La Camera (photo, d).

L’entente vise à renforcer la coopération entre les deux institutions. Elles vont notamment travailler sur des projets d’énergies renouvelables pouvant être financés par la BERD et d’autres partenaires financiers; et soutenir également l’augmentation de la part de ces énergies dans le mix électrique des pays où la Banque intervient. 

La BERD est présente dans 37 pays d’Europe centrale et de l’Est, d’Asie centrale et du Sud et de la Méditerranée orientale, dont trois en Afrique (Egypte, Tunisie, Maroc). En 2019, selon ses chiffres, elle a financé 1,5 gigawatt de projets d’énergies renouvelables et compte faire plus en 2020.

L’Irena est une organisation intergouvernementale créée en 2009 pour la promotion et le développement des énergies renouvelables: bioénergie, géothermie, hydroélectricité, énergie éolienne, énergie solaire, énergie des mers et des océans. L’Agence compte à ce jour 161 Etats membres ainsi que l’Union européenne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *