Cameroun: la SNH a 40 ans en 2020 et Adolphe Moudiki 27 ans à sa tête




Le magistrat hors hiérarchie est, depuis 1993, le troisième administrateur-directeur général de la compagnie nationale des hydrocarbures du Cameroun

 

 

La longévité à la tête d’une institution ne permet pas au dirigeant de maintenir l’efficacité, entend-on souvent dire. A la Société nationale des hydrocarbures (SNH), dont l’évocation du nom amène spontanément à parler d’Adolphe Moudiki (photo), à la tête de la structure publique depuis 1993, l’opinion populaire ne se vérifierait pas.

“S’il n’était pas là, la SNH serait peut-être aujourd’hui comme Camtel [entreprise publique des télécommunications souvent décriée pour la mauvaise qualité du service client, NDLR], eût à nous confier il y a quelques mois un cadre de la société. 

C’est que la discipline (ponctualité, respect des lieux de travail, respect des délais) est l’une des exigences que ce magistrat hors hiérarchie 1er groupe (classe hiérarchique la plus élevée dans le statut de la magistrature au Cameroun) a su imposer à tous ses collaborateurs et aux partenaires de l’entreprise publique; avec l’efficacité en plus.

D’entreprise uniquement centrée sur des participations dans des sociétés actives dans l’exploration et la production d’hydrocarbures, la SNH, depuis 1994, s’est ouverte à d’autres secteurs. L’entreprise publique, qui assure son financement, est aujourd’hui un groupe qui détient des participations dans 12 sociétés dont certaines, comme le trader et distributeur de produits pétroliers Tradex, ont des filiales dans des pays de la sous-région Cemac (Guinée équatoriale, Tchad, Centrafrique).

Plus grande entreprise camerounaise par le chiffre d’affaires, la SNH sous Moudiki a été saluée en 2018 par l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE), pour la régularité de ses publications sur les ventes de pétrole du Cameroun. De quoi atténuer l’image de la SNH comme “caisse noire” du pouvoir politique, répandue dans l’opinion publique.

Mais la société, créée le 12 mai 1980 pour gérer les intérêts de l’Etat dans le secteur amont des hydrocarbures, est stratégique! c’est une évidence. Le conseil d’administration de l’entreprise publique est quasiment présidé depuis 1980 par le secrétaire général de la présidence de la République. 

De 1980 à août 2020, la SNH a ainsi connu 14 PCA, celui ayant le plus duré au poste étant Ferdinand Ngoh Ngoh (PCA depuis 2011).

La société n’a connu que trois ADG à ce jour: Samuel Libock, de 1980 à 1983; Jean Assoumou, de 1983 à 1992 et Adolphe Moudiki (depuis 1993). 

Le prédécesseur de M. Moudiki à la SNH n’avait pas été remplacé avant de céder le poste, il l’avait occupé jusqu’à sa mort, survenue des suites de maladie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *