Cameroun: la zone onshore du bloc Matanda contiendrait 1 196 milliards de pieds cubes de gaz de ressources prospectives




Nouvelle estimation présentée par Victoria Oil and Gas, après une précédente évaluation de 2017 qui tablait sur 903 milliards de pieds cubes de gaz

 

 

Victoria Oil and Gas (VOG), maison-mère de Gaz du Cameroun S.A. (GDC), estime que la partie à terre (onshore) du bloc Matanda contiendrait 1 196 milliards de pieds cubes de gaz de ressources prospectives (volumes d’hydrocarbures supposés exister dans des accumulations non encore découvertes), contre 903 milliards de pieds cubes de l’évaluation réalisée en 2017 par le consultant britannique ERCL.

Ces données figurent dans la mise à jour des activités de VOG au second trimestre 2020, publiée le 27 juillet dernier.

VOG indique qu’une partie de ces ressources (que l’entreprise chiffre à plus de 65 milliards de pieds cubes) présente un potentiel géologique d’être exploité de plus de 40%. 

Le bloc Matanda s’étend sur une superficie de 1 235 kilomètres carrés, répartis sur terre (70% de la superficie totale) et en mer (en eau peu profonde) dans le bassin sédimentaire de Douala/Kribi-Campo.

Des travaux menés par la société de services pétroliers et gaziers britannique ERCL (Exploration Reservoir Consultants) entre 2011 et 2014 ont conclu que les blocs Matanda et Logbaba (opéré depuis 2012 par GDC à Douala) font partie de la même structure. Le premier est contigu au second.

Si Matanda est mis en production, GDC prévoit de construire un gazoduc qui reliera les puits du champ au système de transport utilisé pour le champ Logbaba, en vue de desservir plus de clients industriels à Douala et dans les régions voisines.

Matanda est opéré par GDC (75%) et le britannique Afex Global (25%).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *