Ouganda: McDermott et Sinopec en première ligne pour décrocher le contrat de développement du projet pétrolier Tilenga




L’entreprise américaine et le groupe chinois ont reçu du français TotalEnergies une lettre d’approbation, qui reste soumise à l’approbation de tous les partenaires de Tilenga avant le contrat formel d’une valeur de deux milliards de dollars

 

Un consortium formé par des filiales de l’américain McDermott International Ltd et du groupe chinois Sinopec International Petroleum Service Corporation a reçu de la multinationale française TotalEnergies (ancien Total) une lettre d’approbation conditionnelle (Conditional Letter of Award en anglais) pour le développement d’un champ pétrolier onshore dans le cadre du projet Tilenga.

La formalisation du contrat, d’une valeur d’environ deux milliards de dollars, reste soumise à l’approbation des partenaires de Tilenga, notamment le chinois Cnooc International of China et la Compagnie pétrolière nationale d’Ouganda (Uganda National Oil Company, Unoc), a expliqué McDermott le 09 juin. 

Les activités seront supervisées à partir des bureaux de McDermott à Londres (Royaume-Uni) et ceux de Sinopec à Yangzhou (Chine).

Si Cnooc et Unoc approuvent, le consortium exécutera un contrat de conception, fourniture, construction et mise en service (engineering, procurement, construction and commissioning en anglais EPCC) d’un champ pétrolier onshore. Ce dernier abritera un réseau de 31 puits reliés à une usine de traitement centrale (Central Processing Facility, CPF) via des conduites enterrées.

En pleine production, Tilenga comprendra six champs pétroliers et 426 puits.

Le projet Tilenga est localisé à Buliisa, au nord-est du lac Albert, à la frontière de l’Ouganda et de la RDC. Opéré par TotalEnergies, il a le potentiel de générer 200 000 barils de pétrole brut par jour.

Une fois en production, les ressources de Tilenga seront acheminées au port de Tanga en Tanzanie – pour exportation – via un oléoduc de 1 445 km (projet EACOP).

Le développement du projet générera des investissements de plus de 10 milliards de dollars en Ouganda et en Tanzanie.  

Le premier pétrole de Tilenga est attendu en 2025. Les gisements ont été découverts depuis 2006.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *