Niger: la Banque mondiale approuve 150 millions de dollars pour le barrage Kandadji




Le barrage de Kandadji devait permettre à terme de contribuer à l’amélioration de la desserte en électricité au Niger en injectant 130 MW et d’irriguer plus de 45 000 hectares

 

 

L’Association internationale de développement (IDA) – institution du Groupe de la Banque mondiale – va débloquer un financement de 150 millions de dollars pour le Programme de développement des ressources en eau et de gestion durable des écosystèmes dans le bassin du fleuve Niger, connu sous le nom de programme Kandadji.

Ces ressources se décomposent en un crédit de 100 millions de dollars et un don de 50 millions de dollars.

Le financement a été approuvé par le conseil des administrateurs de la Banque mondiale le 25 juin.

“Le barrage de Kandadji, avec son réservoir et son système de régulation, permettra d’améliorer l’approvisionnement en eau et la gestion de cette ressource au profit du développement de l’agriculture, tout en augmentant les capacités de production d’énergie renouvelable dans la partie nigérienne du bassin du Niger. Avec, à la clé, 45 000 hectares irrigués et une production de 629 GWh supplémentaires par an en moyenne, soit environ la moitié de la consommation d’électricité du Niger en 2018”, a relevé la Banque mondiale dans son communiqué le 25 juin dernier.

L’institution souligne que le Niger possède l’un des taux d’électrification les plus faibles du monde, avec seulement 13% seulement de sa population ayant accès à l’électricité.

Le barrage de Kandadji est en construction sur le fleuve Niger, à environ 150 km en amont de Niamey. Les travaux sont assurés depuis 2019 par l’entreprise chinoise China Gezhouba Group Company Limited Niger (CGGC). La livraison est prévue en 2023.

Le projet est situé au sud d’Ayorou, dans la région de Tillabéry (sud-ouest du Niger). Le barrage devrait avoir une puissance installée de 130 mégawatts.

L’aménagement lié à l’irrigation a vocation à améliorer les ressources en eau et les moyens de subsistance d’environ 330 000 habitants de la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *