Cameroun: Tower Resources prolonge le délai de cession d’une part des droits du bloc Thali à OilLR Pty au 15 septembre 2020




La vente de 24,5% des parts détenues par Tower Resources sur ce bloc d’hydrocarbures à l’entreprise australienne devait être bouclée le 30 juin 2020

 

 

La société britannique Tower Resources a annoncé, le 30 juin, le report du délai de cession de 24,5% des parts détenues sur le bloc Thali à l’entreprise australienne OilLR Pty

La fin des négociations, prévue le 30 juin, est reportée au 15 septembre 2020. 

Le protocole d’entente contraignant signé avec OilLR Pty le 28 février 2020 et révisé le 29 mars 2020, “progresse vers son achèvement”, assure toutefois Tower Resources.

L’entreprise britannique, qui contrôle actuellement à 100% le bloc Thali via sa filiale Tower Resources Cameroon, espère avoir le paiement de la première tranche de l’accord conclu avec OilLR Pty fin juillet ou dans la première quinzaine du mois d’août.

Tower Resources espère obtenir 7,5 millions de dollars à l’achèvement de l’opération de cession et des preuves d’une capacité financière pour un autre règlement de 15 millions de dollars, incluant les fonds que l’opérateur estime avoir déjà dépensés pour l’emplacement du puits Njom-3.

Des contacts sont aussi en cours avec d’autres parties pour la cession d’une autre participation pouvant aller jusqu’à 24,5% à des conditions similaires que celles proposées à la société australienne.

Le président-directeur général de Tower Resources, Jeremy Asher, explique que la société a besoin d’argent pour reprendre “normalement” les opérations à Thali, notamment le forage d’un premier puits – Njom-3 – envisagé à un coût compris entre 15 et 16 millions de dollars.

La première production de pétrole sur le bloc Thali, dans le bassin sédimentaire du Rio del Rey, à l’est du delta du Niger, est projetée en 2021.

Tower Resources devait achever le forage d’un premier puits cette année mais l’entreprise a saisi le ministère camerounais des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique, en mars 2020, pour signaler un cas de “force majeure” dans ses activités à Thali. Elle a lié cette force majeure aux mesures de restriction prises par de nombreux pays, dont le Cameroun, pour lutter contre le nouveau coronavirus. Ces mesures ne permettent pas aux prestataires de services de se déplacer, a-t-elle, entre autres, justifié pour suspendre la période d’exploration initiale – sur laquelle il restait environ sept mois au 17 mars – afin de la reprendre une fois la force majeure levée.

Tower Resources avance actuellement la date du 15 septembre 2020 pour le forage de Njom-3, “malgré la force majeure”.

Le forage de ce puits vise à présenter l’épaisseur et les caractéristiques des réservoirs, en vue de confirmer les débits attendus de ces derniers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *