Le nombre de mini-réseaux photovoltaïques installés en Asie et en Afrique pourrait passer de 2 700 en 2017 à 31 000 à l’horizon 2023 (étude)




Plus de la moitié de cette croissance proviendra d’Afrique, d’après la société française Infinergia Consulting

 

Les mini-réseaux, l’une des pistes pour réduire les inégalités d’accès à l’énergie, dans les zones rurales en particulier, devraient connaître une croissance importante au cours des cinq prochaines années, tirée principalement par l’Asie et l’Afrique, relève un rapport publié le 30 novembre par Infinergia Consulting, société française spécialisée dans le conseil pour les affaires et les études dans les “énergies propres”.

“Le nombre de projets de mini-réseaux (mini-grid) photovoltaïques devrait progresser de 2 700 fin 2017 à plus de 31 000 en 2023 […] 51% de cette croissance devrait venir d’Afrique”, estime Infinergia dans le rapport intitulé:Les mini-grids pour l’électrification rurale: industrie et marchés africains et asiatiques.

Les auteurs du rapport expliquent avoir identifié actuellement plus de 2 000 mini-réseaux en Afrique, dont 40% de projets solaires; et plus de 69 000 mini-réseaux en Asie, “la plupart d’entre eux étant hydrauliques ou au diesel”.

En 2023, les sites pourraient dépasser 15 000 projets en Asie, et 16 000 en Afrique.

D’après des indications données à Energies Media, l’étude publiée par Infinergia s’intéresse spécifiquement au niveau de développement (taille du marché, cadre juridique et réglementaire, acteurs) des mini-réseaux dans une vingtaine de pays africains (Tanzanie, Sénégal, Kenya, Madagascar, Burkina Faso, Rwanda, Ouganda, Bénin, Mali, Ethiopie, Sierra Leone, Ghana, RDC, Mozambique, Niger, Nigeria, Cameroun, Zambie, Malawi, Angola, Côte d’Ivoire), et une dizaine de pays asiatiques (Chine, Inde, Pakistan, Bangladesh, Philippines, Myanmar, Afghanistan, Népal, Sri Lanka et Cambodge).

Les auteurs du rapport le présentent comme “une solide introduction aux mini-réseaux pour les nouveaux entrants” et une “mise à jour du marché” pour ceux qui y sont déjà familiers.

Infinergia Consulting rappelle que “les mini-réseaux sont des réseaux électriques locaux (entre 10 kW et 10 MW), alimentés par une ou plusieurs sources de production (ex. panneaux solaires, générateurs diesels…) et qui alimentent plusieurs consommateurs (généralement un village). Ils sont complètement déconnectés du réseau national au contraire des micro-réseaux (micro-grid).”

En Afrique, environ 600 millions de personnes vivent sans accès à l’électricité, soit les deux-tiers des habitants; et près de « 84 % des individus sans accès à l’électricité vivent dans des zones rurales », rapportent des sources officielles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *