Mauritanie – Sénégal: la première phase du projet gazier GTA achevé à 70% (BP)




Déclaration faite à Nouakchott par le vice-président exécutif chargé de la production et des opérations à BP Mauritania Investment Limited, Gordon Young Birrell

 

Le vice-président exécutif chargé de la production et des opérations à BP Mauritania Investment Limited, Gordon Young Birrell, a annoncé le 24 mai à Nouakchott l’achèvement « à 70% » de la première phase de production de gaz sur le champ Grand Tortue Ahmeyim (GTA). Le champ GTA s’étend en Mauritanie et au Sénégal.

« Les travaux se poursuivront avec des partenaires pour une production sécurisée de gaz », a indiqué M. Birrell, qui intervenait dans le cadre d’un comité exécutif organisé par le ministère mauritanien du Pétrole, des Mines et de l’Energie sur les stratégies énergétiques et minières du pays.

Le vice-président exécutif a ajouté que la production du champ de gaz « contribuera à faire de la Mauritanie un fournisseur de gaz pour le monde à un moment où s’intensifie le besoin en ce produit d’une part et où la demande en gaz augmente et la capacité d’approvisionnement baisse, d’autre part ».

Le champ gazier Grand Tortue Ahmeyim (GTA) a été découvert en 2015 à 5 200 mètres de profondeur à la frontière maritime de la Mauritanie et du Sénégal.

Les deux pays voisins ont signé, le 9 février 2018 à Nouakchott, un Accord de coopération inter-Etat (ACI) portant sur le développement et l’exploitation des réservoirs du champ, estimées à 450 milliards de mètres cubes.

La première phase du projet GTA vise à produire environ 2,5 millions de tonnes de gaz naturel liquéfié (GNL) par an pour l’exportation et 70 millions de pieds cubes de gaz naturel par jour (capables d’alimenter 500 MW de centrales électriques) pour les marchés domestiques de la Mauritanie et du Sénégal.

L’exploitation est envisagée à partir d’une infrastructure sous-marine d’extraction de gaz naturel, qui sera reliée par des pipelines de production à un FPSO. La plateforme FPSO traitera ensuite le gaz extrait et le renverra via un pipeline au terminal de liquéfaction flottant (FLNG).

Le début de la production sur le champ gazier GTA est prévu en 2022-2023.

Le projet est piloté par le groupe britannique BP et l’américain Kosmos Energy, en partenariat avec les compagnies pétrolières nationales de Mauritanie (SMHPM) et du Sénégal (Petrosen). Dans la mise en commun des ressources côté mauritanien et côté sénégalais, BP détient une participation de 61%, Kosmos 29%, Petrosen 05% et SMHPM 05%.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *