Afrique du Sud: d’anciens dirigeants du logisticien Transnet arrêtés pour fraude et corruption




Les accusés, dont l’ancien PDG de Transnet, Siyabonga Gama, ont été inculpés de crimes tels que la fraude, la corruption et le blanchiment d’argent, et ont été libérés sous caution

 

Les procureurs sud-africains ont déclaré, le 27 mai, que plusieurs anciens cadres de l’entreprise publique de ports et de trains de marchandises Transnet – qui aide divers opérateurs dont les exploitants de mines de charbon – avaient été arrêtés pour corruption présumée pendant la période où l’ancien président Jacob Zuma était au pouvoir.

La Direction des enquêtes (ID) de l’Autorité nationale des poursuites et la police ont arrêté les anciens cadres vendredi matin, après quoi ils ont comparu devant le tribunal, a indiqué l’ID dans des déclarations.

Les accusés, dont l’ancien PDG de Transnet, Siyabonga Gama, ont été inculpés de crimes tels que la fraude, la corruption et le blanchiment d’argent, et ont été libérés sous caution.

Aucun des accusés n’a inscrit un plaidoyer, a déclaré un porte-parole de la Direction des enquêtes. Reuters n’a pas pu joindre immédiatement Gama, les autres dirigeants ou leurs avocats pour un commentaire.

L’affaire doit revenir devant le tribunal en juillet, date à laquelle d’autres accusés devraient être ajoutés, a déclaré la DI.

La Direction des enquêtes a déclaré qu’elle était sur la bonne voie pour demander des comptes aux personnes au centre des scandales de corruption sous Zuma, qui a été évincé en 2018 après neuf ans au pouvoir. Elle a ajouté qu’elle s’attendait à ce que d’autres affaires soient inscrites dans les tribunaux au cours des six prochains mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *