Gaz du Cameroun attend l’accord de la présidence de la République pour démarrer les opérations sur le bloc Matanda




La filiale de la compagnie britannique Victoria Oil and Gas Plc a racheté les parts (75%) du trader suisse Glencore dans ce champ contigu à Logbaba depuis février 2016. A la fin du cinquième mois de l’année 2018, la validation du programme de travail du nouvel opérateur reste encore attendue

 

Les compagnies britanniques Victoria Oil and Gas Plc (VOG) et Afex Global, qui forment la co-entreprise intervenant sur le bloc Matanda, dans le bassin sédimentaire de Douala/Kribi-Campo, attendent la validation du programme des travaux pour démarrer les opérations.

La validation en question est attendue auprès des services de la présidence de la République; d’après VOG qui a évoqué ce point dans ses résultats au premier trimestre 2018, publiés jeudi, 24 mai.

Les intérêts de l’Etat dans le domaine pétrolier et gazier au Cameroun sont gérés par la Société nationale des hydrocarbures (SNH), institution rattachée directement à la présidence de la République.

Au départ, le bloc Matanda était opéré par Glencore Exploration Cameroon Ltd, filiale du trader suisse Glencore, qui avait signé, en avril 2008, un contrat de partage de production avec le gouvernement camerounais sur ce bloc qui s’étend sur une superficie de 1235 kilomètres carrés, répartis sur terre et en mer dans le bassin sédimentaire de Douala/Kribi-Campo.

Afex Global, qui détenait initialement une participation de 10%, avait racheté 15% en décembre 2015, portant ses actions à 25% du total.

D’après Afex Global, des travaux menés par la société de services pétroliers et gaziers britannique ERCL (Exploration Reservoir Consultants) entre 2011 et 2014 avaient conclu que les blocs Matanda et Logbaba (opéré par VOG) faisaient partie de la même structure.

En février 2016, Glencore a cédé l’intégralité de sa participation à VOG, à travers sa filiale Gaz du Cameroun Matanda S.A. (GDC Matanda).

Matanda est contigu au champ Logbaba.

Selon les estimations de VOG, la partie à terre du bloc Matanda aurait des ressources de gaz supérieures à 1 trillion de pieds cubes (28,3 milliards de m3 de gaz).

Avec les champs de Logbaba et Matanda, GDC dit disposer de ressources de gaz récupérables équivalentes à au moins 1,5 TCF (environ 42,4 milliards de m3).

La compagnie projette d’atteindre une vente de 100 millions de pieds cubes de gaz naturel par jour d’ici 2021, pour répondre aux besoins en énergie des entreprises et industries implantées à Douala, capitale économique du Cameroun.

En attendant, pour Matanda, VOG et Afex ont soumis un programme de travail au gouvernement camerounais pour approbation, proposition dont la validation n’a pas encore eu lieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *