Gabon : protocole d’accord entre le gouvernement et Total Eren pour une centrale solaire de 50 MW




Si le projet évolue et aboutit, le Gabon sera le quatrième pays en Afrique abritant une centrale de la société française

 

Le ministre gabonais de l’Energie et des Ressources hydrauliques, Alain Claude Bilie By Nzé (photo), a annoncé, le 09 juillet dernier, la signature d’un protocole d’accord avec Total Eren, société française spécialisée dans le développement de projets d’énergies renouvelables.

Le document “a pour objectif d’établir les bases d’un accord permettant à Total Eren de développer un projet de centrale solaire photovoltaïque de 50 MW dans les environs de Libreville, raccordée au réseau interconnecté”, a expliqué le ministère gabonais de l’Energie.

L’énergie de la centrale serait revendue à la SEEG, société chargée du service public de de l’eau et de l’électricité dans le pays d’Afrique centrale.

Détenue à près de 30% par le groupe pétrolier français TotalEnergies (ex-Total), la société Total Eren possède actuellement un portefeuille de 3 500 MW en exploitation ou en construction dans le monde. En Afrique, la société est présente en Egypte, au Burkina Faso et en Ouganda, où elle possède une capacité installée cumulée de 150 MWc.

Le projet envisagé au Gabon vise à permettre au pays d’Afrique centrale d’utiliser plus d’énergies “propres” dans la satisfaction de la demande en énergie électrique des industries et des ménages.

A fin 2019, le Gabon présentait un taux d’accès à l’électricité de 90,7%, d’après les données de la Banque mondiale. La capacité installée dans le pays était estimée à 629 MW en 2019, dont 330 MW provenant de l’hydroélectricité, 1 MW du solaire, 296 MW des centrales thermiques, selon les statistiques de l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (Irena).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *