Financement des infrastructures en Afrique: l’AFC compte déjà 28 des 54 Etats du continent




Le Congo-Brazzaville est le plus récent des pays à avoir signé l’accord d’établissement de cette institution financière multilatérale

 

 

Avec la signature, par la République du Congo, de l’accord d’établissement de l’Africa Finance Corporation (AFC), l’institution financière multilatérale compte déjà 28 États africains membres sur les 54 du continent.

L’AFC a informé, le 21 décembre dernier, que le document, pour le Congo, avait été signé par le ministre de l’Economie, de l’Industrie et des Finances publiques, Gilbert Ondongo, le 20 octobre 2020.

L’institution avait déjà eu auparavant à soutenir certains projets congolais, à l’instar de certains chantiers de la Société nationale des pétroles du Congo (SNPC), a indiqué le ministre Gilbert Ondongo (cité dans le communiqué).

L’AFC, créée en 2007, a pour vocation de structurer et d’accompagner les financements dans le domaine des infrastructures en Afrique. Son siège est à Ikoyi, dans l’Etat de Lagos, au Nigeria. Sur son site web, l’institution indique avoir déjà investi à ce jour plus de 7,2 milliards de dollars américains dans des projets à travers 32 pays de l’Afrique.

L’Africa Finance Corporation compte actuellement 28 Etats membres : Nigeria, (pays hôte), Congo (Brazzaville), Bénin, Cap-Vert, Tchad, Côte d’Ivoire, Djibouti, Erythrée, Gambie, Ghana, Gabon, Guinée, Guinée-Bissau, Kenya, Liberia, Madagascar, Mauritanie, Malawi, Mali, Maurice, Namibie, Rwanda, Ouganda, Sénégal, Sierra Leone, Togo, Zambie, Zimbabwe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *