Libye/Pétrole: le Conseil de sécurité des Nations unies maintient les sanctions internationales jusqu’en février 2020




La résolution votée lundi, 05 novembre, considère la situation en Libye comme une menace pour la paix et la sécurité internationales et condamne « les tentatives d’exportation illégale de pétrole », y compris par le biais d’institutions n’agissant pas sous l’autorité du gouvernement du consensus national

 

Le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté lundi, 05 novembre, une résolution rédigée par le Royaume-Uni et destinée à prolonger les sanctions internationales contre la Libye jusqu’au 20 février 2020.

La résolution, qui a été votée lors d’une réunion tenue au siège permanent des Nations Unies à New York, a été approuvée par 13 des 15 membres du Conseil, tandis que deux se sont abstenus.

La résolution considère la situation en Libye comme une menace pour la paix et la sécurité internationales; et condamne « les tentatives d’exportation illégale de pétrole de Libye, y compris par le biais d’institutions n’agissant pas sous l’autorité du gouvernement du consensus national ».

La Libye possède les plus importantes réserves prouvées de pétrole en Afrique (48,4 milliards de barils à fin 2017 d’après l’Opep), devant le Nigeria (37,5 milliards de barils); et les neuvièmes sur le plan mondial.

En 2017, la Libye a produit 817 000 barils de pétrole brut par jour (b/j), d’après les données contenues dans la 53e édition du bulletin statistique annuel de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) – dont le pays est membre – publiée en juin 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *