Congo/biocarburants: accord pour un projet industriel de plantations de ricin sur plus de 150 000 hectares




Le projet va être mis en œuvre par le groupe italien Eni

 

Le gouvernement du Congo et le groupe énergétique italien Eni ont signé, le 04 octobre à Brazzaville, un protocole d’accord pour la production de biocarburants à base d’huile de ricin, de source officielle.

Le document a été signé par le président-directeur général d’Eni, Claudio Descalzi; et côté congolais par le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Paul Valentin Ngobo, le ministre des Hydrocarbures Bruno Jean Richard Itoua, le ministre de la Coopération internationale et de la Promotion du partenariat public-privé, Christel Sassou Nguesso.

Le projet doit être mis en œuvre à partir d’une phase pilote qui démarre « ce mois » avec des semis de ricin sur plus de 200 hectares, et une phase industrielle qui verra le développement de cultures sur plus de 150 000 hectatres, d’après les données publiées par Eni.

Le projet devrait générer 90 000 emplois d’ici à 2030, a assuré le groupe italien au gouvernement congolais.

Eni est actuellement présent au Congo dans les hydrocarbures. Dans le cadre de ses activités, l’entreprise fournit, entre autres, du gaz à la Centrale électrique du Congo (450 MW).

Le géant italien inscrit le protocole d’accord, signé pour le développement de la filière biocarburants dans le pays d’Afrique centrale, dans ses engagements pour soutenir des initiatives de transition énergétique dans les pays producteurs de combustibles fossiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *