Comme en octobre, la production pétrolière de l’Opep+ augmentera de 400 000 bpj en novembre




Les 13 pays de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et leurs 10 alliés dont la Russie continuent de s’en tenir à leur accord de juillet, qui encadre l’augmentation de la production de 400 000 barils par jour chaque mois, jusqu’en avril 2022 au moins

 

L’Opep et ses alliés ont décidé, le 04 octobre, de s’en tenir à leur accord actuel d’une hausse de la production de 400 000 barils par jour (bpj) à compter de novembre, faisant grimper les cours pétroliers et renforçant les pressions inflationnistes, malgré les appels en faveur d’une hausse substantielle de l’offre.

L’Opep+ avait décidé en juillet d’augmenter la production de 400 000 bpj par mois jusqu’en avril 2022 au moins.

En août, Jake Sullivan, conseiller à la sécurité nationale du président des Etats-Unis Joe Biden, a exhorté l’Opep+ à augmenter sa production afin de contrer la hausse des prix du pétrole qu’elle considère comme une menace pour la reprise économique mondiale.

Le baril de Brent a dépassé lundi les 81 dollars pour la première fois en trois ans à l’annonce de la décision de l’Opep, alimentant les pressions inflationnistes qui pèsent sur l’économie mondiale.

« Nous allons surveiller la situation, comme nous le savons, la demande baisse généralement au quatrième trimestre (…) nous allons suivre comment le marché va s’équilibrer », a déclaré le vice-Premier ministre russe Alexandre Novak.

Une source avait indiqué à Reuters avant les discussions que le cartel subissait des pressions croissantes pour une plus forte augmentation de la production mais que la crainte d’une quatrième vague de Covid-19 freinait la prise de risque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *