Cameroun: les projets d’énergies renouvelables doivent privilégier l’Est et le Grand Nord (Eneo)




De nombreuses villes et villages de ces régions ne sont pas reliées au réseau interconnecté, selon le distributeur de l’électricité

 

 

Eneo, qui a déjà relié deux de ses centrales thermiques isolées à des parcs solaires, estime que les efforts d’autres acteurs en matière d’énergies renouvelables doivent aller vers les régions de l’Est et du Grand Nord (qui abrite les régions de l’Adamaoua, du Nord et de l’Extrême-Nord).

“Au Cameroun, l’augmentation de la production électrique se heurte souvent aux limites physiques des réseaux de transport et de distribution. Une partie de notre territoire, notamment à l’Est et le Grand Nord, est alimentée par des réseaux non interconnectés, les villes et les villages sont alimentés à partir des centrales autonomes. En matière d’énergies renouvelables, les efforts devraient porter sur ces zones, pour améliorer la couverture”, a indiqué dans un communiqué le concessionnaire de la distribution de l’électricité à l’occasion de la mise en service de la centrale hybride solaire-thermique de Lomié (Est).

“Nous sommes disposés à collaborer avec les acteurs qui s’intéressent à la filière, afin d’accélérer l’accès à l’électricité dans les zones rurales au moyen de la production décentralisée”, relève le directeur général d’Eneo Cameroon, Eric Mansuy.

La Banque mondiale estimait, en 2018, le taux d’accès à l’électricité au Cameroun à 62,7%; pour un taux d’électrification rurale oscillant autour de 26%.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *