Cameroun/Amont gazier: la SNH favorable au maintien de la licence Etinde à NewAge et ses partenaires




La licence pouvait être retirée à New Age, Bowleven et Lukoil en janvier 2021; étant donné le non-respect du programme de travaux convenu à la signature du contrat en 2015

 

 

La Société nationale des hydrocarbures (SNH), qui gère les intérêts de l’Etat camerounais dans le secteur amont pétrolier et gazier, a donné son approbation à NewAge et ses partenaires pour le renouvellement de l’Autorisation exclusive d’exploitation (AEE) du champ offshore Etinde, dans la région du Sud-Ouest.

L’annonce a été faite le 25 janvier par Bowleven, un des partenaires de la co-entreprise titulaire des droits sur ce champ.

La demande de cette autorisation sera introduite auprès du gouvernement camerounais et devrait connaître l’issue avec un décret du président de la République.

L’AEE est une des formes du contrat de partage de production d’hydrocarbures au Cameroun. L’AEE d’Etinde avait été attribuée par décret présidentiel le 06 janvier 2015, pour une durée de 20 ans renouvelables; avec toutefois des obligations à exécuter dans une première période de 06 ans. Les titulaires de la licence avaient notamment pour obligation d’exécuter un programme de travaux comprenant, entre autres, le forage de puits d’appréciation, des puits de développement, la réalisation d’infrastructures de production et d’évacuation d’hydrocarbures. Etant donné que ce programme n’a pas été respecté, notamment la réalisation des puits de développement, les infrastructures de production et transport des hydrocarbures, l’Etat pouvait retirer la licence en janvier 2021.

La coentreprise formée par NewAge (37,5%), le britannique Bowleven (25%) et le russe Lukoil (37,5%) n’a pas encore réussi à mobiliser le financement pour développer le champ Etinde. Elle prévoit d’atteindre la décision finale d’investissement cette année 2021, après une première échéance manquée en 2020.

En envisageant la mise en valeur effective des ressources du bloc, l’Etat camerounais, à travers la SNH, a le droit de prendre une participation dans le contrat de partage de production, pouvant aller jusqu’à 20%.

La première production de gaz à Etinde est envisagée à l’horizon 2023 – 2024. Le champ est situé dans le bassin sédimentaire du Rio del Rey, sur une superficie de 460,5 km2.

La mise en production du champ est envisagée à partir d’une unité flottante de liquéfaction de gaz naturel.

D’après Bowleven, la phase initiale de développement du projet comprend une centrale de traitement de gaz à terre (onshore), des infrastructures de stockage et de transport reliées à une plateforme de têtes de puits, ainsi que des gazoducs associés.

NewAge et ses partenaires prévoient de commercialiser une partie des ressources d’Etinde pour les besoins locaux de génération d’électricité à partir du gaz (centrale à gaz de Bekoko, 150 MW; nouveau projet du gouvernement à Limbe, 350 MW) et le marché national du gaz de pétrole liquéfié (gaz domestique). Une autre partie des ressources sera dédiée à l’exportation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *