Les parcs éoliens de Cabeólica ont fait passer le taux de pénétration des énergies renouvelables au Cap-Vert de 2% à 20% (promoteur)




La société exploite quatre parcs sur l’archipel, totalisant 25,5 mégawatts de capacité installée

 

 

La société Cabeólica occupait, à fin 2019, environ 28% des parts de marchés de la production nationale d’énergie au Cap-Vert, grâce à ses fermes éoliennes, a appris Energies Media dans une note d’information de la Banque africaine de développement (BAD).

“Grâce à ce projet, le taux de pénétration des énergies renouvelables est passé de 2% à 20% au Cap-Vert”, selon le directeur financier de la société, Bruno Lopes, cité dans le document de la BAD.

Sur l’archipel de la côte nord-ouest de l’Afrique, Cabeólica exploite depuis 2011-2012 quatre parcs éoliens (Santiago, São Vicente, Sal, Boa Vista), qui totalisent environ 25,5 MW de capacité installée. 

“Le taux de disponibilité du projet est de l’ordre de 97,5% en 2019 et 98,88% en 2018 contre une disponibilité contractuelle de 95%”, indique la BAD.

La BAD a apporté une garantie de prêt à long terme de 15 millions d’euros au projet. Le coût de réalisation global officiel a été de 64 millions d’euros.

Sur le plan national, en termes d’offre électrique, le Cap-Vert dispose d’une capacité estimée à quelque 200 MW.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *