Burkina Faso: financement de 75 millions d’euros de l’AFD pour le programme Yeleen




Le financement accordé par l’Agence française de développement au gouvernement burkinabé le 18 juin vise à développer 52 MW d’énergie solaire, qui seront injectés dans le réseau national

 

 

Le gouvernement burkinabé et l’Agence française de développement (AFD) ont signé jeudi, 18 juin, à Ouagadougou, deux conventions de financement destinées au programme d’électrification rural Yeleen.

Les deux conventions – un crédit de 45,9 milliards de FCFA et un don de 3,28 milliards de FCFA – portent sur un montant total de 49,18 milliards de F CFA (environ 75 millions d’euros) .

D’après les explications fournies par le ministre de l’Energie du Burkina Faso, Bachir Ismaël Ouedraogo, le financement de l’AFD va permettre d’injecter 52 MW d’énergie solaire dans le réseau national. Des centrales solaires sont prévues dans ce cadre, dans diverses villes: Ouaga Nord-Ouest (42 MWc), Dori (6 MWc), Diapaga (2 MWc) et Gaoua (1 MWc).

Il est aussi prévu, au sein du programme, de réaliser des capacités de stockage de 10 MW.

D’après le ministère de l’Energie, Yeleen a globalement pour objectif d’augmenter la capacité de production d’énergie solaire de 90 GWh par an à travers les quatre centrales, l’équivalent de 9% de la production nationale d’électricité. Dans les régions ciblées, 110 000 personnes devraient bénéficier de l’accès à l’électricité.

Pour le financement du programme Yeleen, l’AFD fournit 53% de l’enveloppe totale, la Banque africaine de développement (BAD) 34%, l’Union européenne 6%, la Société nationale d’électricité du Burkina Faso (Sonabel) 4% et l’Etat burkinabé 3%.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *