Egypte: la production gazière de BP dans le delta occidental du Nil devrait atteindre 1,4 milliard de pieds cubes par jour d’ici à fin 2019




Ces prévisions représentent environ 20% de la production totale de gaz de l’Egypte

 

Après l’annonce, le 03 juin dernier, de la cession à Dragon Oil de ses participations dans les concessions pétrolières situées dans le golfe de Suez, le groupe pétrolier britannique BP compte désormais se consacrer au développement de ses actifs gaziers dans les autres régions productrices d’Egypte.

Avec les projets en cours dans le delta occidental du Nil, BP prévoit notamment que d’ici fin 2019 la production combinée de cette région atteindra 1,4 milliard de pieds cubes de gaz par jour, l’équivalent de 20% de la production gazière actuelle de l’Egypte. Tout le gaz produit sera injecté dans le réseau national de l’Egypte.

BP exploite cinq champs gaziers dans le delta occidental du Nil : Taurus et Libra (sur lesquels la production a débuté en début d’année 2017), Giza et Fayoum (sur lesquels la production a débuté en février 2019), Raven (champ sur lequel la production devrait démarrer en fin d’année 2019).

L’Egypte représente un pays producteur important pour BP. “Au cours des quatre dernières années, nous avons investi environ 12 milliards de dollars en Egypte – plus que tout autre site de notre portefeuille – et nous prévoyons un autre investissement de 03 milliards de dollars au cours des deux prochaines années”, a commenté Bob Dudley, directeur général du groupe pétrolier britannique, dans un communiqué publié le 03 juin dernier.

En Egypte, BP exploite aussi le projet gazier offshore Atoll phase une (Atoll Phase One), qui a démarré la production en début d’année 2018. L’entreprise est par ailleurs partenaire de l’italien Eni dans le champ gazier Zohr, plus grand champ de gaz découvert à ce jour en mer Méditerranée.

Avec ses partenaires, BP revendique globalement près de 60% de la production totale de gaz de l’Egypte à travers les coentreprises Pharaonic Petroleum Company (PhPC) et Petrobel dans le delta oriental du Nil; et les champs en développement dans le delta occidental du Nil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *