Mozambique: le plan de développement du projet gazier Rovuma LNG approuvé par le gouvernement




Le projet, développé par l’américain ExxonMobil et ses partenaires, prévoit de produire, liquéfier et commercialiser du gaz naturel issu de trois réservoirs offshore dans la Zone 4. Plus de 15 millions de tonnes de GNL annuellement

 

Mozambique Rovuma Venture a obtenu l’aval du gouvernement mozambicain pour son plan de développement du projet Rovuma LNG, informe un communiqué publié par ExxonMobil mardi, 14 mai.

Le projet, développé par l’américain ExxonMobil et ses partenaires, prévoit de produire, liquéfier et commercialiser du gaz naturel issu de trois réservoirs offshore dans la Zone 4 (Area 4).

“L’approbation du plan de développement représente une étape importante vers la décision finale d’investissement, plus tard cette année”, a commenté Liam Mallon, le président de ExxonMobil Upstream Oil & Gas Company.

C’est le troisième plan de développement approuvé par les autorités mozambicaines ces cinq dernières années pour le développement des réserves gazières du bassin de la Rovuma, a affirmé Ernesto Elias Max Tonela, ministre mozambicain de l’Energie et des Ressources minérales.

Le plan de développement du projet Rovuma LNG, prévoit, dans une première phase, de produire, liquéfier et commercialiser le gaz naturel issu des champs du complexe Mamba, dans le bassin de la Rovuma, au large de la province de Cabo Delgado (nord du Mozambique).

Cette première phase prévoit la conception et la construction de deux trains de liquéfaction de gaz naturel qui pourront produire chacun 7,6 millions de tonnes de gaz naturel liquéfié (GNL) par an, soit au total 15,2 millions de tonnes annuellement.

La compagnie américaine ExxonMobil assurera la supervision et la construction de toutes les installations de liquéfaction de gaz naturel; tandis que l’italienne Eni conduira toutes les opérations en amont.

Les contrats de vente et d’achat de la production qui sera issue des deux trains de liquéfaction ont déjà été soumis au gouvernement mozambicain pour approbation, souligne ExxonMobil dans le communiqué publié le 14 mai.

La concession de la Zone 4 (Area 4) est exploitée par une association comprenant Mozambique Rovuma Venture (qui détient une participation de 70%), la société sud-coréenne Kogas (10%), le portugais Galp Energy (10%) et la Société nationale des hydrocarbures du Mozambique, Empresa Nacional de Hidrocarbonetos (10%).

Mozambique Rovuma Venture est pilotée par trois entités: ExxonMobil (35,7% des actions), l’italien Eni (35,7%) et CNODC Dutch Coöperatief U.A. (28,6%).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *