La compagnie pétrolière nationale d’Angola songe à entrer en bourse




Projet en lien avec la restructuration du groupe. Pour son introduction en bourse, Sonangol cible Luanda dans un premier temps, puis New York et Londres

 

Sonangol compte ouvrir son capital à une diversités d’actionnaires pour améliorer sa stabilité financière, à la faveur de son introduction prochaine en bourse, a révélé le président de la société, Sebastião Gaspar Martins (photo), lors d’un exposé présenté à l’événement Angola Oil & Gas (AOG) 2021, organisé dans la capitale Luanda du 09 au 10 septembre.

Sonangol cible trois places boursières: Luanda où se trouve la Bourse d’Angola (Bolsa de Dívida e Valores de Angola en portugais, Bodiva), la Bourse de Londres (London Stock Exchange, LSE) et Wall Street qui accueille la Bourse de New York (New York Stock Exchange, NYSE).

“Luanda viendra certainement en premier”, a affirmé Sebastião Gaspar Martins. 

D’après le calendrier présenté par le responsable, l’introduction en bourse de Sonangol est prévue d’ici à fin 2022, après la restructuration de ce groupe détenu par l’Etat angolais.

Le programme cible la restructuration financière, le portefeuille d’actifs de Sonangol et son organisation, entre autres.

Le gouvernement veut céder les actifs non stratégiques de Sonangol et faire passer la société d’une compagnie pétrolière nationale à une compagnie “énergétique” nationale.

Elle se concentrerait dans ce cadre sur la production de pétrole et de gaz ainsi que la production d’électricité par le biais du gaz et des énergies renouvelables (solaire, biogaz, hydrogène).

Sonangol veut également renforcer sa place dans la chaîne de valeur des hydrocarbures en Angola (exploration, production, transport, liquéfaction du gaz naturel, raffinage, distribution et commercialisation des produits dérivés des hydrocarbures) afin d’améliorer ses parts de marché.

D’après les données présentées lors de AOG 2021, Sonangol détient actuellement 2% de la production nationale exploitée des hydrocarbures. Elle voudrait assumer 10% au cours de la prochaine décennie.

L’Angola produit actuellement près de 1,2 million de barils de pétrole brut par jour, selon les données officielles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *