Le gaz naturel pourrait devenir la deuxième source dans le mix énergétique mondial à l’horizon 2040




Selon les perspectives de l’Opep, la part du gaz naturel – principalement liquéfié – va dépasser la part du charbon dans les prochaines années

 

Le gaz naturel – en raison de l’augmentation de la production de gaz naturel liquéfié – sera la source qui connaitra la plus forte croissance sur les 25 prochaines années, passant d’un équivalent de 59,2 mbj en 2015 à 93,2 mbj en 2040, d’après l’édition 2017 de l’observatoire du marché du pétrole (World Oil Outlook 2017) qui explore les perspectives sur l’offre et la demande mondiale en énergie à l’horizon 2040.

La part du gaz dans le mix énergétique global passera d’environ 21,5% en 2015 à plus de 25% en 2040, devançant le charbon et devenant le deuxième combustible le plus important dans le mix énergétique.

Le pétrole demeurera toujours la source d’énergie la plus sollicitée et la plus utilisée dans le mix énergétique, avec une demande envisagée à la hausse (14,3mbj) sur la période considérée, passant de 86,5 mbj en 2015 à 100,7 mbj en 2040.

La part du pétrole dans le mix énergétique mondial va cependant baisser de 4 points, entre 2015 où elle est évaluée à 31%; et 2040 où elle fournira 27% du mix.  

Ce sera, d’après l’Opep, la troisième source qui contribuera à la hausse de la demande en énergie derrière le gaz et les autres énergies renouvelables.  

Demande mondiale d’énergie par source selon le scénario établi par l’Opep© World Oil Outlook_2017

Les énergies renouvelables connaîtront le plus fort taux de croissance annuel (6,8% par an) mais leur contribution globale dans le mix énergétique d’ici 2040 ne devrait être que de 5,4%. 

Selon le rapport annuel prospectif de l’Opep, toute la demande en énergie primaire (biomasse, hydroélectricité, pétrole, gaz naturel, nucléaire, solaire, éolien et autres renouvelables) devrait connaître une hausse équivalente à 96 mbj entre 2015 et 2040, passant de 276 mbj à 372 mbj sur la période considérée, soit une croissance moyenne annuelle de 1,2%.

 

Article lié: La demande mondiale de pétrole devrait atteindre les 111,1 millions de barils par jour d’ici 2040 (Opep)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *