La demande mondiale de pétrole devrait atteindre les 111,1 millions de barils par jour d’ici 2040 (Opep)




D’après le rapport prospectif annuel 2017 publié le 07 novembre par l’Organisation, le pétrole connaîtra toujours une tendance haussière sur les 25 prochaines années

 

Entre 2015 et 2040, la demande mondiale de pétrole va connaître une hausse, d’après le rapport prospectif du marché du pétrole 2017 (World Oil Outlook 2017) publié mardi 07 novembre par l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP).

Sur le moyen-terme (2016 – 2022), la demande en pétrole pourrait connaître une “hausse anticipée” de 6,9 millions de barils par jour (mbj), passant de 95,4 mbj à 102, 3mbj.

A long terme, à l’horizon 2040, cette demande devrait s’installer à 111,1 mbj, prévisions légèrement revues à la hausse par rapport à celles établies en 2016 par l’OPEP.

Demande de pétrole par secteur dans le scénario établi par l’Opep © World Oil Outlook_2017

L’OPEP estime que ses 14 pays membres auront à fournir une capacité additionnelle de 7,7mbj sur la période 2020-2040 en ce qui concerne spécifiquement le brut; ou 10,5bmj pour l’ensemble des hydrocarbures. La part de l’Opep dans l’offre mondiale de pétrole devrait passer de 34% en 2016 à 37% en 2040.

Sur le moyen terme, l’offre totale en hydrocarbures des pays non membres de l’OPEP devrait croître de 5 mbj, passant ainsi de 57 mbj en 2016 à 62 mbj en 2022. Dans le cadre de cette croissance, les Etats-Unis seuls fourniront 3,8 mbj.

La croissance dans les pays non membres de l’OPEP devrait connaître une tendance baissière à partir de 2022, atteignant les 63,8 mbj en 2027 pour retomber à 60,4 mbj dès 2040.

Demande dans les pays en développement

La hausse de la demande de l’énergie sera le fruit de certains facteurs, dont la croissance de la population du globe (qui devrait passer de 7,3 milliards d’habitants en 2015 à 9,2 milliards d’habitants en 2040) et de la croissance de l’économie mondiale (qui devrait passer de 3,1% en 2016 à 3,7% en 2022), tirée essentiellement par les pays en développement.

Entre 2015 et 2040, plus de 90% de la demande en énergie proviendra des pays en développement.

Demande par région et par source d’énergie dans le scénario établi par l’Opep © World Oil Outlook_2017

L’Inde et la Chine seront les principaux consommateurs d’énergie, les deux dans la moyenne de 22 à 23 mbj sur la période considérée.

Près de 50% de nouvelles capacités de raffinage seront localisées en Asie Pacifique, essentiellement en Inde et en Chine; tandis que le Moyen Orient ne fournira que 20% de ces dernières.

Le secteur aura besoin de 10,5 billions (10 500 milliards) de dollars d’investissements à l’horizon 2040.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *