Les fonds de contre-valeur suisso-camerounais vont financer de “mini infrastructures” d’énergies renouvelables off-grid




L’appel à projets est en élaboration par le Comité d’orientation et de suivi de l’accord relatif à l’utilisation de ces fonds, qui s’est réuni pour sa deuxième session le 19 juin à Yaoundé. Environ 5,2 millions d’euros à exploiter

 

Les fonds issus de la reconversion d’une partie de la dette du Cameroun envers la Suisse vont soutenir “la construction de mini infrastructures en énergies renouvelables”, a déclaré le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat) mardi.

“Il s’agira de desservir les localités qui ne sont pas reliées au réseau de transport et de distribution de l’électricité afin de les permettre d’accéder à l’énergie tant pour l’utilisation domestique qu’au sein des entreprises”, a confié Alamine Ousmane Mey au terme de la deuxième session du Comité d’orientation et de suivi de l’utilisation des fonds de contrevaleur suisso-camerounais.

Pour rappel, le Secrétariat d’État à l’économie (SECO) de la Confédération suisse et le Minepat ont signé un accord bilatéral concernant les fonds de contrevaleur en novembre 2017, pour un montant d’à peu près 3,4 milliards de F CFA (environ 5,2 millions d’euros), représentant la reconversion d’une partie de la dette contractée par le Cameroun auprès de la Suisse dans les années 90.

La première réunion du Comité d’orientation de l’accord et la première session du Comité de pilotage et de suivi de sa mise en oeuvre ont eu lieu le 14 mars 2018. Le 19 juin se tenait donc la seconde réunion, en présence de l’ambassadeur Suisse au Cameroun, Pietro Lazzeri.

Les ressources de cet accord vont permettre de réaliser des projets et des activités dans le secteur des énergies renouvelables et du renforcement du secteur privé.

Chaque projet retenu disposera d’une “enveloppe d’environ un milliard de F CFA [1,5 million d’euros, NDLR]”, a précisé le ministre camerounais de l’Economie le 19 juin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *