Mozambique: la première cargaison de GNL du bassin de la Rovuma envisagée en 2022




Le gaz sera traité et liquéfié par les partenaires de la Zone 4 (Area 4) sur la plateforme de liquéfaction flottante baptisée “FLNG Coral Sul”, dont la construction est en cours sur le chantier naval de Geoje en Corée du Sud

 

La première production de gaz naturel liquéfié du projet Rovuma LNG est envisagée en 2022, a appris Energies Media auprès de la compagnie italienne Eni et de l’Institut national du Pétrole du Mozambique (INP), à la faveur du lancement, le 14 janvier dernier, des travaux de construction de la coque de la plateforme flottante de liquéfaction de gaz qui sera installée sur le gisement Coral.

Coral, ainsi que Mamba Complex et Agulha sont les trois gisements de gaz découverts entre 2011 et 2014, dans le bassin de la Rovuma, en eaux profondes, au large de la province de Cabo Delgado (nord du Mozambique). Ces trois gisements, qui font partie de la Zone 4 (Area 4), ont un potentiel estimé à 2 400 milliards de mètres cubes de gaz naturel en place.

La plateforme de liquéfaction flottante de gaz (Floating Liquefied Natural Gas) qui sera installée sur le gisement Coral a été baptisée FLNG Coral Sul par les partenaires de la Zone 4. Les travaux du navire sont exécutés sur le chantier naval de Geoje en Corée du Sud, par un consortium comprenant les entreprises sud-coréenne Samsung Heavy Industries (SHI), française Technip et japonaise JGC Corporation.

Sur le gisement Coral, l’objectif est de mettre en production 450 milliards de mètres cubes de gaz.

D’après les spécifications techniques publiées par Eni, le FLNG Coral Sul mesurera 432 mètres de long, 66 mètres de large, pour un poids d’environ 140 000 tonnes et une capacité de liquéfaction de 3,4 millions de tonnes par an. Il sera équipé de 12 modules de traitement et de liquéfaction de gaz. La plateforme sera approvisionnée en gaz naturel à partir de six puits sous-marins et dans une profondeur d’eau de 2000 mètres.

Eni dirige la construction et l’exploitation du FLNG pour le compte de Mozambique Rovuma Venture. Cette entité est pilotée par Eni, qui détient une part de 35,7%, ExxonMobil (35,7%) et CNODC Dutch Coöperatief U.A. (28,6%).

Mozambique Rovuma Venture détient une participation de 70% dans la concession de la Zone 4, aux côtés de la société sud-coréenne Kogas (10%), la portugaise Galp Energia (10%) et la Société nationale des hydrocarbures de Mozambique, Empresa Nacional de Hidrocarbonetos (10%).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *