Expression d’intérêt sollicitée pour superviser la 2e interconnexion des réseaux électriques d’Ethiopie et de Djibouti




La demande est ouverte jusqu’au 16 juillet 2021. La ligne de transport à construire permettra de sécuriser les importations d’électricité de Djibouti en provenance de l’Ethiopie

 

L’opérateur public de l’électricité en Ethiopie (Ethiopian Electric Power, EEP) et la compagnie publique Electricité de Djibouti (EDD) ont lancé un avis d’appel à manifestation d’intérêt pour les services de conseil relatifs à l’ingénierie et à la supervision de la construction du Projet d’interconnexion du deuxième réseau électrique Ethiopie–​Djibouti.

La soumission des manifestations d’intérêt est ouverte jusqu’au 16 juillet 2021 auprès de EEP et EDD.

Les prestations du consultant consisteront, entre autres, à assister les deux agences d’exécution du projet (EEP et EDD) dans la préparation des appels d’offres, les réponses aux demandes d’information des soumissionnaires, l’évaluation des offres en coopération avec EDD et EEP, la rédaction des documents contractuels, l’élaboration du calendrier de mise en oeuvre du projet, le suivi financier du projet, la supervision des travaux de construction y compris la mise en oeuvre du Plan de gestion environnementale et sociale (PGES) et du Plan d’action de réinstallation (PAR), la rédaction des rapports d’avancement de projet. 

La mission de conseil doit durer 48 mois, avec la présence d’une équipe francophone à Djibouti et une équipe d’expression anglaise en Ethiopie sous la coordination d’un chef d’équipe bilingue. 

Les structures intéressées peuvent se constituer en groupement pour augmenter leurs chances de sélection, d’après l’avis d’appel à manifestation d’intérêt.

Les prestations du consultant seront payées par des ressources de la Banque africaine de développement (BAD). La BAD et la Banque mondiale ont été sollicitées par les gouvernements éthiopien et djiboutien pour le financement du projet.

Sécuriser les besoins de Djibouti

Le Projet d’interconnexion du deuxième réseau électrique Ethiopie–​Djibouti prévoit la construction de lignes de transport d’électricité d’une capacité de transmission de 230 kV sur 462 km (soit 102 km de ligne 230 kV entre Semera en Ethiopie et Galafi à la frontière de Djibouti; 190 km de ligne de transport 230 kV entre Galafi et Nagad à Djibouti; 170 km de ligne 230 kV entre les villes de Kombolcha et Semera en Ethiopie) et d’infrastructures associées (sous-stations électriques).

D’après la présentation du projet dans l’étude d’impact environnemental et social disponible sur le site de la BAD, il s’agit de “renforcer la fiabilité du courant en prolongeant le deuxième itinéraire du projet de ligne de transport 230 kV Kombolcha–Mile–Semera à partir du poste actuel de KombolchaII, afin de la raccorder à la ligne de transport à circuit unique Semera – Galafi – qui commencera au poste actuel de Semera (Éthiopie) et aboutira au poste de Negad (Djibouti) – grâce à la construction d’une deuxième ligne de transport à double circuit 230 kV entre Galafi et Nagad (Djibouti), reliée au poste actuel 230/63/20 kV de Nagad (Djibouti).”

La première interconnexion de 230 kV, achevée en 2011, permet à Djibouti d’importer de l’Ethiopie 65% de ses besoins en électricité à travers une ligne de transport d’électricité de 283 km. Elle peut acheminer jusqu’à 60 mégawatts. Le projet de deuxième interconnexion vise à accroître la fiabilité de l’approvisionnement en électricité de Djibouti. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *