Coopération: le président de l’Algérie invité par Vladimir Poutine en Russie




Invitation transmise à Abdelmadjid Tebboune par le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov

 

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a transmis, le 10 mai à Alger, une invitation officielle de Vladimir Poutine à son homologue algérien, Abdelmadjid Tebboune (photo), pour effectuer une visite officielle à Moscou. « Nous avons confirmé l’invitation du Président algérien de la part du président russe Vladimir Poutine pour se rendre à Moscou », a-t-il déclaré lors d’un point de presse à l’issue de son entretien avec son homologue algérien, Ramtane Lamamra.

Abordant les relations bilatérales, Sergueï Lavrov a souligné que la Russie et l’Algérie « entretiennent des rapports anciens, amicaux et sincères » et que les deux pays « fêtent cette année leurs 70 ans de relations diplomatiques qui correspond à la proclamation de l’indépendance de l’Algérie ». Avec son homologue algérien, a-t-il soutenu, « un intérêt a été accordé au développement de ces relations tant sur le plan politique, économique et commercial que sur la coopération militaire, culturelle et scientifique ».

« Actuellement, nous avons un document de base sur le partenariat stratégique. Aujourd’hui nous avons confirmé notre intérêt réciproque pour mettre en place un nouveau document qui remplace celui de 2001 et qui va fixer les orientations de notre coopération. Nous avons manifesté notre satisfaction que malgré la pandémie du Coronavirus, notre échange commercial a dépassé les 3 milliards de dollars l’an dernier et nous espérons que cette tendance va se poursuivre », a-t-il précisé, annonçant l’intérêt des entreprises russes à nouer des partenariats avec des opérateurs algériens dans les domaines de l’énergie et des ressources naturelles.

« Toutes ces questions seront au cœur des négociations au sein de la commission intergouvernementale dans les mois prochains ici à Alger. Nous avons parlé aussi de coopération militaire et technique qui a des perspectives tout à fait riches et la Russie apprécie la confiance que nous ont accordé nos partenaires algériens en la matière », a-t-il indiqué. Abordant la question énergétique et l’alimentation du marché mondial en gaz, Sergueï Lavrov a assuré que l’Algérie et la Russie « s’en tiennent aux accords conclus ».

Le 18 avril, le président russe, Vladimir Poutine, s’était entretenu au téléphone avec M. Tebboune pour évoquer notamment « la coordination au sein de l’Opep+, ainsi que la situation en Ukraine », selon l’agence officielle russe TASS.

L’Opep+ réunit les membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), menée par l’Arabie saoudite, et dix autres pays exportateurs non membres de l’Opep, menés par la Russie.

L’Algérie, exportateur de gaz de premier plan, fournit environ 11% du gaz consommé en Europe, contre 47% pour la Russie.

Plusieurs pays cherchant à réduire leur dépendance des livraisons russes depuis l’offensive militaire russe en Ukraine se sont tournés vers l’Algérie, pays allié de Moscou mais qui ne dispose que d’une capacité très limitée pour augmenter ses exportations.

Dans un apparent souci de ne pas se mettre à dos Moscou, l’Algérie répète aussi que ses capacités supplémentaires d’exportation vers l’Europe sont trop limitées pour se substituer au gaz russe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *