Burkina Faso: une centrale thermique de 50 MW pour améliorer l’offre d’électricité à Ouagadougou




La centrale installée par Aggreko va injecter de l’énergie dans le réseau de la Sonabel pendant trois ans. Mise en réseau attendue au plus tard ce 15 mai 2019

 

Le Premier ministre burkinabé, Christophe Joseph Marie Dabire, accompagné du ministre de l’Energie, Bachir Ismaël Ouedraogo, a visité les installations de la centrale thermique de Gounghin (50 MW) le 03 mai dernier.

Déployée par la société Aggreko, à un coût de 50 milliards de F CFA, la centrale va permettre “d’amoindrir les délestages” dans la capitale du Burkina Faso.

Pour le Premier ministre, il s’agit d’une solution de fourniture d’électricité “temporaire”, qui va alimenter le réseau de la Société nationale d’électricité du Burkina Faso (Sonabel) pendant trois ans.

Les containers hébergeant les générateurs sont situés près du stade du 4 Août de Ouagadougou. La mise en réseau est prévue au plus tard ce 15 mai.

En matière d’offre d’électricité, les pouvoirs publics comptent aussi à très court terme sur le renforcement des infrastructures d’interconnexion avec la Côte d’Ivoire – qui injecte 80 MW dans le réseau burkinabé – et le Ghana, d’où le Burkina espère importer environ 100 MW.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *