A travers l’accord signé avec l’université Sophia du Japon la BAD espère donner un meilleur impact à l’initiative “Light up and power Africa”




Les deux institutions ont signé un protocole d’accord pour le renforcement de capacités le 08 mars

 

La Banque africaine de développement (BAD) et l’université Sophia du Japon ont signé un protocole d’accord pour le renforcement de capacités entre leurs deux institutions.

Le protocole d’accord a été signé le 08 mars dernier à Abidjan – siège de la Banque – par le président de l’université privée japonaise, le professeur Terumichi Yoshiaki (photo, g), et le vice-président principal de la BAD, Charles Boamah (photo, d).

La BAD, par la voix de son vice-président principal, a dit espérer que cet accord permettra de donner un impact positif à l’initiative “Eclairer l’Afrique et lui fournir de l’énergie” (Light up and power Africa en anglais); l’un des domaines d’action prioritaires de la Banque qui vise à assurer l’accès de tous à l’électricité sur le continent d’ici à 2025.

Le protocole encourage aussi l’université Sophia à former les étudiants japonais pour travailler à la BAD.

“Ce sera une stratégie gagnant-gagnant pour améliorer les activités des deux institutions”, a affirmé M. Boamah.

Avant ce protocole d’accord, la BAD était déjà liée à l’université Sophia, depuis 2015, par une convention de partenariat dans le domaine de l’éducation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *