Voici les 11 pays qui bénéficieront de l’initiative Desert to Power de la BAD




Burkina Faso, Djibouti, Erythrée, Ethiopie, Mali, Mauritanie, Niger, Nigéria, Sénégal, Soudan et Tchad sont les pays qui ont été recensés par la Banque africaine de développement dans son initiative qui vise à électrifier le Sahel à partir de systèmes solaires

 

Le programme “Desert to Power” (“Transformer le désert en énergie”) de la Banque africaine de développement (BAD) cible 11 pays faisant partie de “l’Alliance pour le Sahel et ceux situés le long du tracé de la Grande muraille verte”, a indiqué, le 09 avril à Dakar, le responsable pays de la Banque au Sénégal, Serge Marie N’Guessan.

Il prenait part à l’occasion à une rencontre dénommée “Mission conjointe d’identification du programme Transformer le désert en énergie, Dakar 2018”.

Parmi cette liste de 11 pays, figurent précisément: le Burkina Faso, Djibouti, l’Erythrée, l’Ethiopie, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Nigéria, le Sénégal, le Soudan et le Tchad.

La BAD s’est engagée à investir 12 milliards de dollars américains dans les énergies renouvelables sur la période 2016-2020, a rappelé Serge Marie N’Guessan à Dakar.

L’initiative Desert to Power de la Banque africaine de développement (BAD) vise à transformer les déserts du continent africain en sources d’énergie. L’initiative prévoit, “en collaboration avec des partenaires”, de développer des systèmes solaires pour l’atteinte de 10 000 MW de puissance électrique installée à travers le Sahel.

Selon les projections de la BAD, l’initiative permettra de fournir l’électricité à 250 millions de personnes qui en sont actuellement privées, dont 90 millions par des systèmes hors réseau.

En plus des apports de la BAD, le programme aurait déjà reçu des engagements de l’Agence française de développement (AFD), l’Agence internationale de l’énergie renouvelable (Irena), Solar Plaza, des acteurs du secteur privé et “d’autres partenaires techniques et financiers”.

Pour rappel, le 11 mars 2018 à New Delhi, la BAD a signé un partenariat avec l’Alliance solaire internationale (ASI) pour le soutien à ce programme. L’ASI, conjointement avec la Banque, fournira une assistance technique et le transfert de connaissances pour l’implémentation de projets d’énergie solaire dans les pays sélectionnés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *