Egypte: trois entreprises vont développer un parc éolien de 500 MW dans le golfe de Suez




C’est le second parc à Ras Ghareb attribué au consortium formé par Orascom Construction, Engie et Toyota Tsusho Corporation/Eurus Energy Holdings Corporation, après une première ferme éolienne de 250 MW

 

Le groupe émirati Orascom construction, le français Engie et le japonais Toyota Tsusho Corporation/Eurus Energy Holdings Corporation ont conclu un contrat de construction-propriété-exploitation (build-own-operate en anglais, BOO) pour développer conjointement une ferme éolienne de 500 MW à Ras Ghareb, dans le golfe de Suez, en Égypte.

L’accord a été signé mercredi, 18 juillet, entre le consortium et la société égyptienne de transport d’électricité (Egyptian Electricity Transmission Company, EETC), acheteur de l’énergie qui sera produite; et l’Autorité des énergies nouvelles et renouvelables (New & Renewable Energy Authority en anglais, NREA), propriétaire du site, étaye un communiqué publié par Orascom Construction.

Le consortium espère atteindre le closing financier du projet au deuxième semestre 2019. D’après les données présentées mercredi par le ministre égyptien de l’Electricité et des Energies renouvelables, Mohamed Shaker, le projet aura un coût de 650 millions de dollars américains.

Ce projet constituera la plus grande ferme éolienne pour le consortium en Egypte, à la suite d’un parc de 250 MW actuellement en construction également dans le golfe de Suez.   

Orascom Construction, Engie et Toyota Tsusho Corporation/Eurus Energy Holdings comptent mettre en service ce premier parc dans la seconde moitié de l’année 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *