Nigeria: Sumitomo Mitsui Banking et Guaranty Trust Bank retenus comme conseillers financiers du projet de 7e train de liquéfaction de gaz de NLNG




Le coût global des travaux sera connu après la signature des contrats EPC avec le consortium qui dirigera le chantier: Saipem, Chiyoda et Daewoo Engineering & Construction

 

Nigeria LNG Limited (NLNG) a retenu la société financière japonaise Sumitomo Mitsui Banking Corporation et Guaranty Trust Bank of Nigeria comme conseillers financiers pour les transactions liées au projet d’installation d’un septième train de liquéfaction de gaz naturel à Bonny Island et les infrastructures associées.

Dans une fiche d’information diffusée à la mi-janvier 2020, NLNG souligne que le coût global des travaux sera rendu public après la signature des contrats EPC (ingénierie, approvisionnement et construction) avec le consortium SCD qui a reçu une lettre d’intention à cette fin en septembre 2019.

Ce consortium comprend la compagnie italienne Saipem, la société d’ingénierie japonaise Chiyoda Corporation et l’entreprise sud-coréenne Daewoo Engineering & Construction (Daewoo E&C).

La décision finale d’investissement du projet est intervenue le 27 décembre 2019.

D’après l’agenda de NLNG, les travaux devraient durer cinq ans, pour une première production de gaz naturel liquéfié à partir du nouveau train vers 2024.

Le projet consistera spécifiquement en l’installation d’un septième train de liquéfaction de gaz naturel – d’une capacité de production de 4,2 millions de tonnes par an (Mtpa) – et le dégoulottement (debottlenecking) des trains existants pour une capacité additionnelle de 3,4 Mtpa. Le projet fournira donc à l’usine, une fois achevée, une capacité supplémentaire de 7,6 Mtpa, permettant sa production globale de passer de 22,5 millions de tonnes par an à 30 Mtpa de GNL.

L’usine de traitement de gaz naturel liquéfié de NLNG est située sur l’île de Bonny Island, à environ 40 km au sud de Port Harcourt, dans l’État nigérian de Rivers.

A travers le projet de septième train de GNL, NLNG souhaite mettre en valeur les réserves de gaz prouvées du Nigéria, évaluées à environ 200 TCF (5663,37 milliards de m3) de gaz. Les réserves potentielles seraient quant à elles globalement de l’ordre de 600 TCF (environ 16 990,1 milliards de m3).

NLNG opère au Nigeria à travers deux filiales: Bonny Gas Transport Limited (BGT) et NLNG Ship Management Limited (NSML). Selon les informations du groupe, NLNG a 23 navires dans sa flotte, dont 13 étant la propriété de BGT.

Créée en mai 1989, NLNG appartient à quatre entités: le gouvernement fédéral du Nigeria, représenté par la Compagnie nationale nigériane de pétrole NNPC (49%), la compagnie pétrolière anglo-néerlandaise Shell (25,6%), Total Gaz Electricité Holdings France (15%) et la compagnie pétrolière italienne Eni (10,4%).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *