Nigeria: décision finale d’investissement pour le 7e train de liquéfaction de gaz naturel à l’usine de Bonny Island




La mise en service du train, ainsi que la modernisation des trains existants, est prévue en 2024 et devrait porter la capacité de liquéfaction de gaz de l’usine de 22,5 millions de tonnes par an (Mtpa) à 30 Mtpa

 

Les partenaires de l’usine de liquéfaction de gaz naturel de Bonny Island ont atteint la décision finale d’investissement pour le projet d’extension de l’usine, rapporte le groupe pétrolier italien Eni dans un communiqué publié vendredi, 27 décembre.

Le projet consiste en l’installation d’un septième train de liquéfaction de gaz naturel – d’une capacité de production de 4,2 millions de tonnes par an (Mtpa) – et le dégoulottement (debottlenecking) des trains existants pour une capacité additionnelle de 3,4 Mtpa. 

Le projet, dont la livraison est attendue en 2024, fournira donc à l’usine une capacité supplémentaire de 7,6 Mtpa, permettant sa production globale de passer de 22,5 millions de tonnes par an à 30 Mtpa.

L’usine de traitement de GNL de Bonny Island est située à environ 40 km au sud de Port Harcourt, dans l’État nigérian de Rivers.

Elle est gérée par la Nigeria LNG Limited (NLNG), qui compte 04 actionnaires: la Compagnie nationale nigériane de pétrole NNPC (49%), la compagnie pétrolière anglo-néerlandaise Shell (25,6%); Total Gaz Electricité Holdings France (15%) et la compagnie pétrolière italienne Eni (10,4%).

En 20 ans, l’usine a déjà livré plus de 4700 cargaisons de gaz naturel liquéfié à travers le monde, d’après les indications fournies par Eni.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *