Stabilisation des cours du pétrole brut: « tout tourne autour du vaccin » contre la Covid-19 (Fatih Birol)




D’après le président de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), l’efficacité du vaccin contre la Covid-19 déterminera l’avenir des prix pétroliers

 

 

L’efficacité du vaccin contre la Covid-19 déterminera l’avenir des prix pétroliers, selon le président de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), Fatih Birol.

Birol a participé à une réunion virtuelle organisée par l’Association des journalistes économiques (EGD), le 22 décembre dernier, à propos des récents développements dans le domaine de l’énergie.

Il a rappelé que la pandémie de Covid-19 a eu des impacts négatifs sur le secteur énergétique et notamment l’industrie pétrolière.

« Les prix pétroliers sont assez faibles actuellement, environ 50 dollars. Je ne pense pas qu’ils remonteront vers 70 dollars à court terme. Le marché est très imprévisible, la relance de la demande peut prendre du temps. Il y a aussi un stock pétrolier non utilisé et tout tourne autour du vaccin. Est-ce que le vaccin résoudra tout? Permettra-t-il d’endiguer la pandémie et relancer l’économie? Si oui, nous pourrons prévoir alors une amélioration des marchés mais je ne pense pas que les prix pétroliers s’élèveront beaucoup », a relevé le président de l’AIE.

Fatih Birol s’est dit inquiet d’une nouvelle baisse des prix dans le cas d’une troisième vague de Covid-19.

« La baisse des prix est mauvaise surtout pour le pétrole de schiste américain, a-t-il expliqué. Son prix doit être environ 40 dollars pour être rentable. »

Les pays dont l’économie et la vie sociale dépendent des revenus pétroliers et gaziers ont connu d’importantes difficultés économiques, ce qui peut engendrer des problèmes sociaux et politiques dans l’avenir, a-t-il commenté.

Fatih Birol a aussi abordé les capacités de production des énergies renouvelables, qui sont en croissance.

« Le charbon était l’élément roi auparavant, maintenant, c’est le soleil et il est très important d’en profiter au maximum, a-t-il dit. Le secteur automobile sera électrique dans l’avenir, c’est inévitable. Cela ne se réalisera pas immédiatement, mais nous y avançons. La part des véhicules électriques augmente chez les géants producteurs automobiles« , a affirmé le président de l’AIE, institution qui conseille des pays développés sur leur politique énergétique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *