Sénégal – Mauritanie : le début des travaux de la phase 1 du projet gazier Grand Tortue Ahmeyim prévu au premier trimestre 2019




Les partenaires du projet espèrent boucler les différents contrats des prestataires au cours des trois premiers mois de l’année en vue d’une première production de gaz au courant du premier semestre 2022

 

La compagnie britannique BP, l’américaine Kosmos Energy, et les sociétés nationales Petrosen (Sénégal) et SMHPM (Mauritanie) espèrent démarrer les travaux de la phase 1 du projet transfrontalier Grand Tortue Ahmeyim (GTA) au courant du premier trimestre 2019, a appris Energies Media auprès de BP et Kosmos.

Les travaux devraient démarrer dès la finalisation et l’attribution de tous les différents contrats, dont les contrats de conception, fourniture des équipements, construction et installation (Engineering, Procurement, Construction, and Installation, EPCI); en lien avec l’adoption, en décembre, de la décision finale d’investissement (Final Investment Decision, FID) du projet.

Pour rappel, la décision finale d’investissement avait été adoptée à la suite d’une réunion tenue à Nouakchott, le 21 décembre 2018, entre les gouvernements mauritanien et sénégalais, en présence des chefs d’Etat des deux pays et des partenaires du projet.

Dans le cadre de la phase 1 du projet Grand Tortue Ahmeyim, les entreprises exploitant le champ gazier de même nom comptent produire du gaz à partir d’un système sous-marin ultra-profond, gaz qui sera ensuite traité à bord d’une unité flottante de production, stockage et déchargement de brut (FPSO).

Après le FPSO, la ressource sera transférée vers une unité flottante de liquéfaction de gaz naturel (Floating Liquefied Natural Gas, FLNG) située dans un hub/terminal à proximité de la côte, à la frontière maritime entre la Mauritanie et le Sénégal.

La plateforme FLNG, dans sa première phase, aura la capacité de fournir 2,5 millions de tonnes de gaz naturel liquéfié (GNL) par an en moyenne, dans un champ dont le potentiel récupérable est estimé à environ 15 TCF (424,75 milliards de m3) de gaz.

La première production de gaz est attendue dans la première moitié de 2022, selon les prévision de Kosmos Energy et BP. Le GNL du projet Grand Tortue Ahmeyim sera destiné à l’export et à la consommation domestique de la Mauritanie et du Sénégal.

Les autres phases de développement devraient permettre de faire passer la capacité de liquéfaction à environ 10 millions de tonnes par an.

Les partenaires du projet GTA veulent également exploiter deux autres gisements gaziers “de classe mondiale” dans la même région: un près de la découverte Bir Allah, au large de la Mauritanie, et l’autre près des découvertes Yakaar / Teranga au large du Sénégal, a renseigné le PDG de Kosmos Energy, Andrew G. Inglis, dans la foulée de l’adoption de la décision finale d’investissement.

Le projet Grand Tortue Ahmeyim est dirigé par une coentreprise comprenant BP – opérateur -, Kosmos Energy, la Société mauritanienne des hydrocarbures et de patrimoine routier (SMHPM), la société nationale des Pétroles du Sénégal (Petrosen).

En Mauritanie, le capital est réparti entre BP (62%), Kosmos Energy (28%), et SMHPM (10%). Au Sénégal, la participation du capital est de 60% pour BP, 30% pour Kosmos Energy et 10% pour Petrosen.

Dans la mise en commun des ressources côté mauritanien et côté sénégalais, BP se retrouve avec une participation de 61%, Kosmos 29%, Petrosen 05% et SMHPM 05%.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *