Le second Compact avec les Etats-Unis alloue au Burkina Faso 450 millions de dollars pour le secteur de l’électricité




La subvention va permettre au gouvernement de financer des activités dans le secteur sur cinq ans

 

 

Le Burkina Faso va accéder à une subvention de 450 millions de dollars des Etats-Unis d’Amérique pour financer des activités dans le secteur de l’électricité sur cinq ans, a appris Energies Media auprès de l’ambassade du Burkina à Washington D.C.

La subvention a été formalisée le 13 août 2020, au titre du second Compact, par l’ambassadeur du Burkina-Faso aux Etats-Unis, Seydou Kabore (photo, g), et le président-directeur général du Millennium Challenge Corporation (MCC), Sean Cairncross (photo, d).

L’appui financier des Etats-Unis vise à résorber “la mauvaise qualité et le faible accès à l’électricité au Burkina Faso”, selon le PDG du MCC, Sean Cairncross.

Le second Compact va cibler les investissements dans les infrastructures énergétiques, la production de l’électricité, la diversification des sources d’énergie, la participation du Burkina Faso au marché régional de l’électricité d’Afrique de l’Ouest. Il prévoit aussi l’amélioration de l’accès à l’électricité dans les deux plus grandes villes du Burkina Faso: Ouagadougou et Bobo-Dioulasso

Le Millenium Challenge Corporation (MCC) est un programme d’aide gouvernemental créé par les Etats-Unis en 2004. Il attribue des subventions à des pays en développement qui ont démontré leur engagement à la démocratie, la promotion des bonnes pratiques de gestion et la réforme économique.

Le compact du MCC est une importante subvention d’une durée de cinq ans, offerte à un pays admissible en vue de financer des programmes particuliers visant la réduction de la pauvreté et la stimulation de la croissance économique.

Le premier Compact obtenu par le Burkina Faso avait été clôturé en 2014. Dôté d’une enveloppe de 480 millions de dollars, il ciblait les secteurs de l’agriculture, du régime foncier, de la gestion des ressources en eau, la construction des routes et l’éducation des filles. 

Au titre du second Compact, le gouvernement Burkinabé s’engage à apporter 50 millions de dollars au programme ce qui fixe le budget total prévu pour les activités à financer à 500 millions de dollars.

D’après les données de la Banque africaine de développement (BAD), le taux d’accès à l’électricité au Burkina Faso était estimé à 21% à l’échelle nationale en 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *