Masen s’allie à la BAD pour étendre l’expertise du Maroc dans les énergies renouvelables sur le continent africain




Les deux institutions ont signé une lettre d’intention le 07 novembre en vue de collaborer dans l’initiative Desert to Power de la BAD

 

La Banque africaine de développement (BAD) et l’Agence marocaine pour les énergies renouvelables (Masen) ont signé, le 07 novembre à Johannesburg (Afrique du Sud), une lettre d’intention établissant la coopération entre les deux institutions dans le cadre de l’initiative « Desert to Power ».

La lettre d’intention a été signée au premier jour de l’Africa Investment Forum par le président du Groupe de la BAD, Akinwumi Adesina, et le président de Masen, Mustapha Bakkoury.

L’initiative Desert to Power de la Banque africaine de développement (BAD) vise à transformer les déserts du continent africain en sources d’énergie, à travers le développement de l’énergie solaire. L’initiative prévoit de développer des systèmes solaires pour l’atteinte de 10 000 MW de puissance électrique installée à travers le Sahel. Onze pays sont potentiellement ciblés: Burkina Faso, Djibouti, Erythrée, Ethiopie, Mali, Mauritanie, Niger, Nigéria, Sénégal, Soudan et Tchad.

Masen, qui pilote la stratégie énergétique du Maroc, y voit une opportunité pour étendre l’expertise du royaume dans le domaine des énergies renouvelables.

Pour rappel, la Stratégie énergétique nationale du Maroc ambitionne de porter le volume des énergies renouvelables dans le mix énergétique national à 42% en 2020 puis à 52% en 2030. Dans cette stratégie, le programme solaire marocain (le Programme « NOOR »), d’un coût total estimé à 9 milliards de dollars américains, a pour objectif de développer, d’ici à l’horizon 2020, une capacité de production électrique d’au moins 2 000 MW dans le pays à travers des projets intégrés d’énergie solaire.

Selon les projections de la BAD, l’initiative Desert to Power permettra de fournir l’électricité à 250 millions de personnes qui en sont actuellement privées, dont 90 millions par des systèmes hors réseau.

L’objectif du partenariat avec Masen est d’appuyer les pays africains du Sahel ciblés dans le développement des technologies d’énergies renouvelables “les plus adaptées à leurs conditions naturelles et à leurs besoins énergétiques spécifiques.”

“Il s’agit de conjuguer l’expertise de Masen dans le développement de projets d’énergies renouvelables et l’expérience opérationnelle de la Banque africaine de développement dans ce secteur, notamment en matière de partage de savoir-faire, de renforcement de capacités et d’expérience, d’assistance technique, de développement de projets dans les énergies renouvelables et de mobilisation des ressources nécessaires”, précise le communiqué conjoint publié par les deux institutions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *