Rwanda : 84 millions de dollars de la BAD pour l’appui à la stratégie nationale d’électrification




L’enveloppe est constituée d’un prêt de 36,77 millions et d’un don de 47,45 millions pour la mise en oeuvre du Projet de renforcement du réseau et de connectivité du dernier kilomètre

 

La Banque africaine de développement (BAD) a signé avec le gouvernement rwandais, le 04 juin à Kigali, un accord de financement de 84,22 millions de dollars destiné au Projet de renforcement du réseau et de connectivité du dernier kilomètre (Transmission System Reinforcement and Last Mile Connectivity Project en anglais). 

L’accord a été signé par la cheffe du Bureau-pays de la BAD au Rwanda Aïssa Touré (photo, g) et le ministre des Finances et de la Planification économique du Rwanda, Uzziel Ndagijimana (photo, d).

L’enveloppe octroyée par la BAD avait été approuvée par le conseil d’administration de l’institution financière multilatérale le 26 mai. Elle est constituée d’un prêt de 36,77 millions de dollars et d’un don de 47,45 millions de dollars fournis par le Fonds africain de développement (guichet de financement concessionnel du Groupe de la BAD dédié aux pays à faible revenu du continent africain). 

Le financement doit permettre au Rwanda de raccorder 77 470 ménages au réseau électrique, à travers la construction de 595 km de lignes moyenne tension et 1 620 km de lignes basse tension dans six districts du sud du pays. Le projet vise aussi la réhabilitation de 1 720 km de réseaux basse tension “ainsi que l’installation de transformateurs dans des villes secondaires à charge élevée”, d’après la BAD.

Le projet fait partie du Programme d’accès universel à l’énergie au Rwanda (Rwanda Universal Electricity Access Program en anglais, RUEAP), programme multi-bailleurs d’une enveloppe estimée à plus de 670 millions de dollars pour l’atteinte de la couverture universelle à l’électricité dans ce pays d’Afrique de l’Est d’ici à 2024.

Le taux d’accès à l’électricité au Rwanda est de 63% à mai 2021, selon les données présentées par le ministère des Finances et de la Planification économique le 04 juin.

Outre la BAD, le Projet de renforcement du réseau et de connectivité du dernier kilomètre est également financé par le Fonds de l’Opep pour le développement international (OFID), le Fonds saoudien de développement (FSD), l’Agence française de développement (AFD), la Banque européenne d’investissement (BEI) et la Banque d’import-export de Corée (Korea Eximbank).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *