Production pétrolière, demande et réserves prouvées de brut en Afrique: les chiffres clés sur le continent à fin 2017 (données Opep)




Sur une offre mondiale de 74,69 millions de barils par jour en 2017, la part produite par le continent africain représentait 6,99 millions de barils par jour. La Libye, qui dispose des plus importantes réserves prouvées en Afrique, ne figure pas parmi les principaux producteurs du continent. Détail

 

En 2017, les différents pays producteurs de pétrole ont extrait de leur sous-sol 74,69 millions de barils par jour (Mb/j), soit une baisse de 701 000 barils par jour comparé à 2016, relève le bulletin statistique annuel de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opec Annual Statistical Bulletin ), publié en juin 2018.

Ce document, publié régulièrement chaque année depuis 1965, présente principalement les données des pays membres de l’Opep (14 à fin 2017) et celles de quelques autres pays. Des estimations sont ensuite faites par région du monde pour obtenir un aperçu global.

L’année dernière, les trois plus gros producteurs mondiaux étaient la Russie (10,35 Mb/j), l’Arabie Saoudite (9,96 Mb/j) et les Etats-Unis (9,36 Mb/j). En Afrique, la production était tirée par l’Angola (1,63 millions de barils), le Nigeria (1,54 Mb/j) et l’Algérie (1,06 Mb/j). La production totale du continent africain a représenté 6,99 millions de barils par jour en 2017 sur une production mondiale évaluée à 74,69 Mb/j.

Production de pétrole brut en Afrique, par pays (en millier de barils par jour). Tableau réalisé à partir des données de l’OPEC Annual Statistical Bulletin 2018

Demande

La demande mondiale de pétrole a été établie à une moyenne de 97,20 Mb/j en 2017. Elle a connu une croissance de 2,6% en Afrique, passant de 4,10 millions de barils par jour en 2016 à 4,20 Mb/j en 2017.

Sur le continent, elle était surtout tirée par l’Egypte (855 000 barils par jour), l’Afrique du Sud (668 000 barils par jour), le Nigeria (426 000 barils par jour) et l’Algérie (422 000 barils par jour).

Demande de pétrole brut en Afrique, par pays (en millier de barils par jour). Tableau réalisé à partir des données de l’OPEC Annual Statistical Bulletin 2018

Réserves prouvées

Les réserves prouvées de pétrole (hydrocarbures ayant une probabilité supérieure à 90% d’être récupérées selon les informations géologiques et techniques disponibles), à l’échelle du globe, étaient estimées à 1 483 milliards de barils à fin 2017, contre 1 489 milliards de barils l’année précédente.

Les réserves prouvées de pétrole brut prouvées en Afrique étaient chiffrées à 127,37 milliards de barils au 31 décembre 2017. La Libye (48,36 milliards de barils), le Nigeria (37,45 milliards de barils) et l’Algérie (12,2 milliards de barils) constituent le trio qui détient les plus importantes réserves prouvées du continent.

Réserves prouvées de pétrole brut en Afrique, par pays (en million de barils). Tableau réalisé à partir des données de l’OPEC Annual Statistical Bulletin 2018

Les capacités mondiales de raffinage se situaient à 96,93 millions de barils par jour calendaire (barrels per calendar day en anglais, b/cd) au 31 décembre 2017. Sur ce point, le bulletin statistique annuel de l’Opep ne dispose pas de données précises par pays en ce qui concerne l’Afrique.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *