Le droit de transit du pétrole brut tchadien a rapporté au Cameroun près de 34 millions d’euros entre janvier et octobre




Le montant correspond à un volume cumulé de 30,05 millions de barils de pétrole brut enlevés au terminal Kome-Kribi1, selon le Comité de pilotage et de suivi des pipelines (CPSP)

 

L’exploitation du pipeline Tchad – Cameroun a rapporté, côté camerounais, sur les 10 premiers mois de l’année, un droit de transit de 22,93 milliards F CFA (environ 33,7 millions d’euros), selon un communiqué rendu public ce 28 novembre par le Comité de suivi, instance de supervision du Comité de pilotage et de suivi des pipelines (CPSP).

Le montant correspond à un volume cumulé de 30,05 millions de barils de pétrole brut enlevés au terminal Kome-Kribi1 entre le 1er janvier et le 31 octobre 2017.

Le communiqué rendu public mardi par le président du CPSP, Adolphe Moudiki, par ailleurs Administrateur-directeur général de la Société nationale des hydrocarbures (SNH), a annoncé que le CPSP a mené une “étude sur l’option d’utilisation des drones civils” pour “l’amélioration de la surveillance des pipelines.”

Le CPSP est une structure interministérielle créée en  juillet 1997, dans le but de préserver les intérêts des différentes parties prenantes dans le pipeline Tchad-Cameroun.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *