Cameroun: le pipeline Limbé-Yaoundé encore au stade des “études topographiques et géotechniques” et de la recherche de financements




Les travaux confiés au consortium 3PL S.A. depuis 2013 doivent permettre de réduire les charges et risques inhérents au transport des produits pétroliers par route et par rails

 

Le projet de construction du pipeline des produits pétroliers allant de Limbe (Sud-Ouest) à Yaoundé (Centre Cameroun) en passant par Douala et Edéa (Littoral) est encore au stade des “études topographiques et géotechniques” le long de l’itinéraire du projet; et à la quête du “bouclage de son financement”, a appris Energies Media lors d’un événement organisé au ministère de l’Eau et de l’Energie (Minee), le 31 janvier.

Le Minee, Basile Atangana Kouna, a listé le projet dans la catégorie des projets en cours et qui seront suivis par son ministère en 2018.

Le mémorandum d’entente relatif à la construction de cette infrastructure avait été signé au courant du premier semestre 2013 entre le gouvernement camerounais et des investisseurs nigérians et sud-coréens regroupés dans un consortium dénommé Petroleum Product Pipeline S.A. (3PL S.A.).

Dans la fiche de présentation du projet, sur le site du Conseil d’appui à la réalisation des contrats de partenariat (Carpa) – structure publique qui conseille le gouvernement dans les partenariats public-privé (PPP) – il est indiqué que le début des travaux était attendu pour… septembre 2016.

La réalisation de ce pipeline, dont le coût est évalué à environ 36 millions de dollars US, permettrait, entre autres gains, de diviser par six le coût de transport des hydrocarbures de l’usine de raffinage aux centres urbains; transport qui se fait actuellement par route et par voie ferroviaire.

A terme, le pipeline devrait également raccorder les villes de Bafoussam (Ouest) et Bamenda (Nord-Ouest).

Aucune date n’a été avancée par le ministre de l’Energie pour le lancement du chantier, tout juste a-t-il indiqué qu’il se situe dans la “perspective d’un début des travaux imminent”.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *