Maroc: closing financier atteint pour la ferme éolienne de Midelt (180 MW)




La première ferme du Projet éolien intégré (850 MW) sera réalisée à un coût d’environ 230 millions d’euros et dans un délai de 24 mois par Midelt Wind Farm S.A., société formée par Enel Green Power et Nareva

 

L’Agence marocaine pour les énergies renouvelables (Masen), l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) et Midelt Wind Farm S.A. ont signé les accords de financement de la ferme éolienne de Midelt (180 MW), selon un communiqué publié par Enel Green Power (EGP) le 05 novembre dernier.

EGP, filiale du groupe italien Enel, forme, avec l’entreprise marocaine Nareva, un consortium qui détient des participations dans Midelt Wind Farm, société attributaire de la réalisation du “Projet éolien intégré”, qui vise à développer 850 MW d’énergie éolienne au Maroc. L’ONEE est également partenaire de la société.

Midelt fait partie de l’une des cinq fermes éoliennes prévues pour le Projet éolien intégré.

La construction devrait débuter ce mois pour être achevée dans un délai de deux ans. Siemens Gamesa, filiale éolienne de l’industriel allemand Siemens, fournira les éoliennes de la ferme.

Midelt Wind Farm a signé un contrat d’achat d’électricité d’une durée de 20 ans avec l’ONEE pour l’énergie qui sera produite.

Les installations de Midelt pourront produire l’énergie nécessaire à une ville de 500 000 habitants comme Agadir, illustre Enel Green Power.

La ferme nécessitera un investissement d’environ 230 millions d’euros et permettra d’éviter l’émission de 400 000 tonnes de CO2 dans l’atmosphère par an.

Pour les besoins de ce projet conçu sous la forme d’un partenariat public privé, l’ONEE a obtenu des financements de la Banque allemande de développement (KfW), la Banque européenne d’investissement (BEI) et de la Commission européenne avant de les céder à Midelt Wind Farm.

Les quatre autres parcs du Projet éolien intégré – Tiskrad (300 MW), Tanger II (100 MW), Jbel Lahdid (200 MW), Boujdour (100 MW) – seront développés “suivant un calendrier convenu entre les partenaires”, rassure EGP.

Le coût de réalisation du Projet éolien intégré dans sa globalité est estimé à un peu plus d’un milliard d’euros.

La stratégie énergétique nationale du Maroc ambitionne de porter le volume des énergies renouvelables dans le mix énergétique national à 42% en 2020 puis à 52% en 2030. D’ici à l’horizon 2020, une capacité de production électrique d’au moins 2 000 MW est attendue dans le pays à travers des projets intégrés d’énergie solaire et éolienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *